Hollywood Babylon.

23 septembre 2011

Pandora


Avant de vous présenter ma critique de The artist, dont j’ai assisté hier à la projection, je me suis dit qu’une petite présentation non exhaustive de mes actrices du muet préférées pourrait être intéressant.C’est pour moi une période fascinante, les costumes sont sublimes et j’aime beaucoup les stéréotypes féminins incarnés à l’écran, surtout la vamp ! C’est une période d’excès, de sexualité affichée et de décadence, bien plus libérée que ce que l’on peut penser.

Comme c’est un post fleuve, je vous ai glissé de nombreux scandales (et croyez-moi, il y en a !) tirés du formidable Hollywood Babylon de Kenneth Anger. Car croyez-moi, c’est très sexe, drogues et boogie-woogie cette période (Un exemple notoire dans la scabreuse affaire Roscoe-Arbuckle) !!

Ma préférée, Gloria Swanson, dont la carrière fut relancée en 1950 par Sunset Boulevard, où elle incarne justement une ancienne star du muet.

Olive Thomas, ancienne Ziegfeld Girl, cette « baby vamp » est restée célèbre pour sa mort précoce, causée par une ingestion accidentelle (ou pas) et fatale  de mercure, lequel était préscrit pour soigner la syphilis de son mari, Jack Pickford. Charmant non ?

La célèbre soeur de ce dernier, Mary Pickford, immense star du muet avec son mari Douglas Fairbanks, dont les carrières déclinèrent à l’avènement du parlant.

Mae Murray est un exemple typique de déclin à l’arrivée du parlant, de la célébrité à la pauvreté.

Peg Entwistle, décide d’en finir après ses échecs répétés dans l’industrie du cinéma, elle gravit la colline abritant le fameux panneau HollywoodLand pour se jeter du sommet de la lettre H.

Alla Nazimova, se marie avec son partenaire à l’écran Rudolph Valentino (dont l’hétérosexualité n’était pas non plus flagrante), pour couvrir son homosexualité, alors considérée comme choquante.

Pola Negri, qui sombra dans l’oubli et la misère.

Mary Nolan, une autre ex-Ziegfeld Girl, fit scandale pour son addiction à l’héroïne, et pour sa relation tumultueuse et violente avec Frank Tinney, qui lui infligea une réputation de masochiste.

Ma préférée, Theda Bara, LA vamp du cinéma muet, et la première femme fatale du cinéma. Elle construit prolonge l’archétype 1900 de la démoniaque dévoreuse d’homme, qui mène le monde à sa perte. J’ai lu plusieurs fois que Luisa Casati ne serait pas étrangère à la formation de cet archétype de vamp, autant dans le look que dans l’aspect dangereux et occulte.

Musidora, la vamp frenchie, égérie des surréalistes.

Lita Grey, épouse Charlie Chaplin après leur rencontre dans « The Kid », une joli idylle exceptée la différente d’âge, 13 ans pour Lita et 32 pour Chaplin, ce qui valut de nombreux ennuis à ce dernier. D’ailleurs sa première femme, Mildred Harris, avait seulement 17 ans lors de leur mariage. On comprend les scandales…

Un peu de douceur avec Lilan Gish, autre immense star de l’époque. Sa carrière déclina avec le parlant, mais des réapparitions marquantes et des hommages répétés la sauvèrent de l’oubli.

Retour dans le souffre avec Barbara La Marr, célèbre pour son fascinant regard macabre, dont les nombreux excès défrayèrent la chronique. C’est LA scandaleuse de l’époque. Au programme : mariages répétés ( et sulfureux : bigamie, prison, mort, suicide. Qui a dit mante religieuse?), drogue et alcool, folie, fêtes à outrance (elle disait ne dormir pas plus de deux heures par nuit). Cette vie d’abus causèrent sa mort prématurée en 1926.

clarabow3

Clara Bow, la rousse incendiaire et mangeuse d’homme, fut première It-Girl, le terme provenant du film « It » (1927), incarnation du sex-appeal des années folles. Elle souffrit d’une réputation sulfureuse, accusé de nymphomanie et de folie.

Mary Miles Minter et Mabel Normand, mêlées à l’assassinat du metteur en scène William Desmond Taylor, dont elles étaient toutes les deux les maîtresses. La première sombra tranquillement dans l’oubli, la deuxième périt en 1926 de ses excès et de son addiction à la drogue.

Evelyn Nesbit n’est pas connue pour sa carrière de muet, plus comme « Gibson Girl », mais j’avais envie de l’ajouter à cette liste. Elle fit scandale pour avoir assassiné avec l’aide de son amant son ex-mari Stanford White, lequel aimait par ailleurs regarder des jeunes filles peu farouches s’offrir en spectacle sur la balançoire rouge installée dans son appartement, qui devint célèbre et fut reprise dans le film « La fille sur la balançoire » sur la vie d’Evelyn Nesbit.

Marion Davies, célèbre pour sa relation adultère avec l’homme d’affaires William Randolph Hearst, et pour avoir été mêlée à la mort mystérieuse de Thomas Ince à l’occasion de l’anniversaire de ce dernier, soit-disant décédé d’un malaise cardiaque, sans plus d’enquête. La rumeur circule qu’il aurait été tué par le jaloux amant de Marion Davies, William Randolph Hearst, en voulant viser Charlie Chaplin, qui lui aussi fut un amant de Marion. L’affaire fut étouffée, bien sûr. Ca ferait un bon pitch de film non ?

Et enfin, cet article ne serait pas complet sans Louise Brooks, exemple type d’une période légère et licencieuse, dont le look et le sex-appeal en fit une icône.


43 commentaires



  1. Article extrêmement interessant, merci Louise! Tout ça me donne envie d’en savoir plus sur cette époque fascinante.

  2. Aurelie dit :

    Très instructif et intéressant. C’est passionnant toutes ces histoires de stars déchues.

  3. Cendra dit :

    Un article extrêmement intéressant, j’aime énormément le cinéma muet et je suis très heureuse que tu ais fais cet article ! Cette époque était beaucoup plus libéré qu’on ne le pensait et réellement fascinante ^^

  4. veritas dit :

    hollywood was wonderful back in the old days,very glamorous,well im about to go to sleep louise,its 5am here in los angeles ,good night,and i hope you upload more photos of yourself soon 8)

  5. Miss Tutu dit :

    Ces photos sont magnifiquement inspirantes! En plus, j’adore les femmes que tu as presenté. Vraiment ce poste valait ton 3 heures de travail :)

  6. Letizia dit :

    Excellent article!
    ça fait plaisir de decouvrir des femmes fatales relativement ‘obscures’ (à part Theda Bara, Gloria Swanson et Lillian Gish). Par contre, je suis assez étonnée de ne pas trouver Greta Garbo, Marlene Dietrich ou Anna May Wong, les plus marquantes…
    En tout cas, c’est toujours un plaisir de te lire et c’est sincère.

  7. Valentine dit :

    Je trouve ton blog de plus en plus intéressant ! J’adore ce genre d’articles concis mais bien documentés qui donnent envie d’en savoir plus!
    Et je trouve que ton « style d’écriture » s’est amélioré depuis quelques temps. (c’est un compliment!)

  8. Pagey dit :

    Je ne commente que rarement mais j’aime beaucoup cet article. C’est un réel plaisir de découvrir ou de redécouvrir des artistes, une esthétique, une période!
    Merci!!

  9. Giada dit :

    So beautiful pictures!! Love them!!

    Giada

    http://giadascarnival.blogspot.com

  10. Mathilde dit :

    Super cet article ! Merci

  11. sandra dit :

    J’adore les femmes de l’époque, terriblement attractive.
    Toutes à moitié (ou complètement) mente-religieuse.
    Je trouve que cette époque est une époque de femmes fatales
    et de femmes de « pouvoir ».

  12. Delitcat dit :

    Très chouette article. :)

  13. Laura dit :

    Très bel article Louise! Je ne connais pas vraiment le cinéma muet, ni ses actrices. Mais ton article m’a donné envie de m’y intéresser et d’en savoir plus. Et j’aime beaucoup la sélection de photos que tu as faite.

  14. Opossum Socrate dit :

    Tout un univers dont j’adore l’esthétique :D Ce blog est un vrai plaisir pour les yeux, c’est génial.

  15. toutes ces actrices sont toutes plus belles les unes que les autres !!
    certaines photos me font penser à des articles que tu as fait, comme quoi, tu es bien inspirée !!

    http://100pour100soie@blogspot.com

  16. Oriane dit :

    Je ne connais pas vraiment le cinéma muet par contre j’ai beaucoup aimé Sunset Boulevard (même si ce n’est pas du muet…). Ton article m’a donné envie de faire un peu plus connaissance avec cette période. Je pense que ce qui m’a freiné jusqu’ici c’est que je trouve ce cinéma assez effrayant. Entre le maquillage, les expressions exagérées, les ambiances mais aussi le noir&blanc.

    http://lespetitshiboux.blogspot.com

  17. bylouisa dit :

    j’adore les photos. C’est super de les partager. Je ne connassais pas Hollywood Babylon mais j’adore les films de Kenneth Anger.

  18. Patchanka dit :

    MERCI! You made my day!

  19. Katia dit :

    Tu me fais découvrir un univers tout à fait fascinant et qui m’était totalement inconnu. Un délice de te lire.

  20. Aude dit :

    J’adore ton article!! moi qui suis un fan de ciné, je découvre ces actrices qui sont magnifiques…

  21. Luzaby dit :

    Excellent article, fascinant cette période ! Merci !

  22. Svetlana dit :

    Bonsoir Pandora,
    Encore un superbe article de votre part. Bravo!
    Je connaissais déjà la plupart de ces actrices, car grande fan des films muets mais également du cinéma italien des années 50 et 60, ainsi que du cinéma français s’étalant de la période muette à la période  » nouvelle vague « . Je ne loupe jamais les films qui passent sur france 3, le dimanche soir à minuit. Un bon moyen de revivre les instants mythiques du cinéma. Qu’il soit américain ou européen, des années 20, 40 ou 60. A l’époque la féminité était mise en valeur bien plus que de nos jours. Tous n’était que sous-entendu. Et comme presque tout provoquait un possible scandale, toute transgression ne devenait que plus attirante. De nos jours, tout nous est permis. Il n’existe plus aucun interdit, ni aucun tabou. Ce qui rend les choses beaucoup moins excitantes. Car ce sont le mystère et le secret qui aiguisent le regard et la sensualité. Sans oublier les tenues, les robes de jour, mais également les tenues de nuit. Les femmes n’exposaient point leur corps comme elles le font de nos jours. Tout s’effecuait dans la sublimation, la transparence, les devinettes… Voilà pourquoi cette époque ne pouvait être que des plus sensuelles et divertissantes.
    Bien à vous, Sveta.

  23. Svetlana dit :

    Rectification de ma faute d’orthographe:
    * Tous n’était que sous-entendu
    -> Tout n’était que sous-entendu

  24. Lulla dit :

    Un bien joli voyage dans le temps que cet article! Pour ma part, je connaissais très peu les actrices cette période avant de te lire (à part Louise Brooks et Lilian Gish), et effectivement tout cela fait très « rock n roll!

  25. julie dit :

    C’est mon premier post mais je ne pouvais pas laisser passer ça : Je te trouve avec Mabel Normand une similitude d’expression…sur certaines de tes photos je retrouve la meme moue et le meme regard. Bonne journée

  26. Between Nous dit :

    I love these pics…well I love that era and the movies from the era…so brilliant post :)

  27. Caesonia dit :

    Est-ce qu’il existe un ouvrage sur le cinéma muet recensant plusieurs de ces actrices ? :O Ca m’a donné envie d’en savoir plus sur elles et sur leurs films.

  28. Galatée dit :

    Superbes photos !

    A propos de l’anecdote concernant Marion Davies, un film a été tourné par Peter Bogdanovitch The Cat’s meow, avec Kisten Dunst dans le rôle de Marion Davies…
    Le film date d’environ 6 ans, n’est pas sorti dans les salles, mais en DVD… je ne me rappelle plus son titre français.
    Mais il est génial !

    Merci pour ton blog :)

  29. Nouchka dit :

    Super article, très intéressant;ça donne envie d’en savoir plus sur ces femmes et cette période
    bonne continuation Pandora

  30. Violette dit :

    Je suis assez familière avec les musiques de ces années la, mais je n’avais aucune connaissance pour ce qui en est des films, donc merci pour cet article très intéressant!

  31. Violette dit :

    Et puis… c’est quand même intéressant de voir comme certaines choses n’ont pas changé, comme tout ces scandales, la drogue, et qui fait penser a nos potins de star d’aujourd’hui… La seule différence, c’est que les femmes étaient tout de même plus élégantes et gracieuses auparavant (..c’est subjectif comme idée mais bon!).

  32. Il n’y a pas à dire, nous avons des goûts communs. Tout le sexe, l’alcool… étouffé par des prohibitions religieuses ou autre, ça m’attire. J’aime le fait que ce soit ambiguë.
    Merci aussi pour l’affaire Roscoe Arbuckle, je ne connaissais pas. Je vais lire ça. :)

  33. Can’t believe this, I made a couple of turn of the century-inspired shots of myself playing Lillian Gish just the other day :)

    http://thewildbunches.blogspot.com/2011/09/turn-of-century.html

    x

  34. […] grâce à ce super article très bien documenté sur les actrices du cinéma muet sur le blog de LOUISE que mes yeux ont croisé le visage hallucinant de Mae Murray…J’ai tout de suite eu envie de […]

  35. Valérie dit :

    Je ne sais pas si tu as eu l’occasion d’aller voir l’expo Glamour of Gods à la NPG à Londres mais cela devrait te plaire…

  36. Melococo dit :

    C’est fou la classe qu’avaient ces femmes!

    http://www.ladycolette.wordpress.com

  37. garbow dit :

    hi
    tres interessant , coome vous je suis passioné par les 20 ‘s et collectionne dvd vhs photos livres sur cette epoque et le cinema muet ( de MAE MURRAY en passant par JETTE GOUDAL ) en passant ce n est pas POLA NEGRI qui sombra dans l oubli mais MAE MURRAY qui apres avoir ete une des vedettes les plus importantes des annees 20 ( son regne atteint son sommet vers 1923 /1926 )multiplia les faux pas et autres ..toutefois elle ne renonça jamais a etre une star ..meme oubliee..( pressentie ..tout comme POLA NEGRI pour SUNSET BOULEVARD – Gloria Swanson- )..IMAGE OF AN ERA..MAE MURRAY THE SELF ENCHANTED ..à la fois bio et auto biographie est à lire…POLA NEGRI fini sa vie dans une veritable aisance fianciere bien que tournant tres peu apres 1938..un merveilleux dvd retrace son parcours ..LIFE IS A DREAM IN CINEMA ..
    CORDIALEMENT
    AXEL

  38. […] Les critiques sont unanimes et les revues de mode se gargarisent de la beauté plastique du projet, Pandora y a même consacré un ou deux posts, je n’invente […]

  39. […] of Pandora lists all of the famed women of the silent film era into one place, scandals and all.  A great collection of […]

  40. kirinotamaki dit :

    ces actrices sont tellement plus fascinantes et excitantes que celle d’aujourd’hui !
    elles sont magnifiques à regarder !

  41. […] Et enfin, une superbe photo de l’actrice Clara Bow, qualifiée de "rousse incendiaire et mangeuse d’homme" et incarnation du sex-appeal des années folles. On lui a collé la réputation de nymphomane et de folle, elle a fini par mettre fin à sa carrière d’actrice. (Photo trouvée ici : http://www.misspandora.fr/hollywood-babylon/) […]

Ecrire votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. les champs requis sont marqués d'un *




Back to top