Jardins Romantiques.

25 avril 2011

Art | Musées


Cette fois, je vous présente rapidement l’exposition Jardins Romantiques, au Musée de la Vie Romantique, que j’apprécie justement pour son délicieux jardin, où il fait bon se prélasser en ce début de printemps.

Antoine-Honoré-Louis Boizot, La fontaine des Amours dans le Bocage (Vue du parc d’Ermonville).

L’exposition traite de l’engouement français pour les jardins pittoresques, importés d’Angleterre dès la seconde moitié de 18ème siècle. La nouvelle pensée des lumières, en particulier les écrits de Jean-Jacques Rousseau, et son sentiment de la nature, entraîne un véritable passion pour les jardins irréguliers, peuplés de temples, de grottes et de chemins tortueux. Le jardin à la française laisse place à une nature non-domestiquée, bien que savamment travaillée, un paysage vivant et sensible. Comme le dit René-Louis de Girardin, le jardin est « comme la toile sur laquelle se doit faire un tableau il n’est qu’un seul maître à imiter c’est la nature ». Certains font écho aux tableau d’Hubert Robert, et montrent le goût mélancolique des ruines de l’europe pré-romantique. Le jardin est le théâtre de l’âme, il reflète la nature tourmentée des passions humaines, une mise en scène de la nature à laquelle s’attellent architectes et paysagistes, mais aussi peintres et aquarellistes.  Le jardin de la fin du 18ème siècle tend à une symbiose de l’homme et la nature, c’est un appel à la contemplation et la méditation, comme l’illustre le tableau (un peu plus tardif), d’Antoine Jean-Duclaux.

Antoine-Jean Duclaux, La reine Hortense sous une tonnelle à Aix-les-Bains (1813).

A. Claris, Projet de fabrique en vanité (probablement fin 18ème).

Un des plus célèbres exemples est la folie Bagatelle, construite en soixante-cinq jours sur les plans de François-Joseph Bélanger et de Thomas Blaikie, suite à une pari entre Marie-Antoinette et le comte d’Artois. La nature s’y fait plus expressive, et on accorde une place croissante aux arbres et aux fleurs, ce qui va entraîner un intérêt pour les espèces nouvelles, intérêt qui se prolongera avec le développement de la botanique. Pierre Joseph Redouté classifie la flore dans ses célèbres planches, tandis que le jardin des plantes construit par Buffon est un terrain d’exploration. Le parc Méréville en est un autre exemple, Hubert Robert en fait une rêverie picturale, construite en tableaux. On y trouve également une profonde influence du jardin italien, qui selon le peintre paysagiste Pierre-Henri de Valenciennes lie nature et histoire et y mêlant nature et ruine, sensibilité et ordre.

Louis-Léopold Boilly, Pierre-Joseph Redouté (v. 1759, 1840)

L’intérêt pour la botanique se poursuite au début du XIXème siècle et devient un champ d’activité féminin de choix, bien qu’une approche scientifique soit encore largement déconseillée, n’oublions pas la misogynie ambiante de l’époque ! Ainsi la botanique s’enseigne en vers, s’enrichit de symboles et d’interprétations sentimentales, on parle le « language des fleurs » (de Charlotte La tour, publié en 1819). Une mode de la botanique sûrement encouragée par l’impératrice Joséphine, pour laquelle c’est une véritable passion. Le domaine de Malmaison est réaménagé par Percier et Fontaine qui devient un lieu d’études et d’exploration des espèces exotiques, et qui aura un rôle important dans l’implantation de ces espèces en France. Joséphine y fait planter camélias, pivoines, mais surtout une collection impressionnante de roses, dessinée par Pierre-Joseph Redouté. Le jardin romantique penche toujours vers un espace sensible et rêveur, avec constructions naturelles pittoresques et temples de l’amour, mais se fait aussi domaine scientifique.

François-Louis Dejuinne, Madame Récamier à l’Abbaye-aux-bois (1826)

Antoine-Jean Baron Gros, Portrait de l’Impératrice Joséphine (1809).

Pierre-Joseph Redouté, Rosa centifolia.


33 commentaires



  1. clementine dit :

    bel article louise, merci

  2. diane dit :

    Très bel article!
    C’est une de mes périodes préférées dans l’histoire des jardins! Et quelle belle exposition (qu’il faut que j’aille visiter d’ailleurs)!
    ça me fait penser à ce jardin, Le désert de Retz, (pas tout à fait de la même époque je crois) mais qui fait aussi rêver:
    http://www.flickr.com/photos/73553452@N00/sets/72157606106415973/with/5450468381/
    :)

  3. selina dit :

    beautiful, wouldn’t it be amazing to see something like that when you look out of your window !

    love, selina

  4. diane dit :

    Dommage!… mais oui c’est vrai c’est vraiment difficile d’obtenir des autorisations là-bas, et je crois que l’on ne peut visiter qu’en visite guidée…

  5. FIona Potter dit :

    Magnifique! Le text du article est tellement élégant que je lutte à croire que tu n’as pas étudié l’art. T’as éclairci la significance de la nature, l’équilibre de l’étendue sauvage et le raffinement cultivé des jardins du mouvement romantique.

    Et puis, une pétite quéstion: Comment est-ce que je peux montrer mon blog en deux langues? Pas dans la même page, mais en deux pages comme le tien.

  6. BEAUTYCOUNTRY dit :

    I really like the painting by Antoine-Jean Duclaux. Makes me so peaceful :d

  7. gérard dit :

    Merci pour ce bel article, si tu étais mon professeur ,j’aurai des 20/20 !! Non de Zeus !!

  8. Emmanuelle dit :

    Cela fait depuis peu que je suis ton blog chaque semaine et sincèrement j’aime beaucoup ces petits articles que tu fais lorsque tu as été a une exposition (j’aime aussi ceux plus mode hein, entendons nous bien^^). En lisant ton article je n’ai pas pu m’empêcher de penser, lorsque tu as fait référence aux Lumières et à Rousseau et surtout au jardin comme le miroir de l’âme, à Candide de Voltaire et à son épilogue qui se termine sur la métaphore: « Il faut cultiver notre jardin. » Lire ton article et regarder ces tableaux m’ont donné envie de relire tout un tas d’auteurs qui se sont penchés sur cette thématique du jardin. Merci!!

    Voilà je suis contente j’ai enfin laissé un premier commentaire lol!

  9. Gerbe. dit :

    Les tableaux sont très beaux. Je ne m’y connais pas en peinture mais j’aime beaucoup le trois. Ces couleurs sont clairs et à la fois, on dirait qu’une forme de tête de mort se profile dans le Fabrique.
    Le sixième est beau également. Enfin, j’aime beaucoup. =)

    @ Fiona, si tu veux, il y a un gadget pour blogger. Il permet de traduire en plusieurs langues. Si ça peut t’aider…

  10. Etincelle dit :

    J’ai bien envie d’aller voir cette expo, merci pour ton article!

  11. valentine dit :

    ces tableaux me rendent sereine ! ♥♥ Merci !
    Bises
    Valentine 13 ans
    Mon blog mode t’invite à passer quand tu veux :
    http://inthestreetofmode.wordpress.com/

  12. Joy dit :

    J’aime les peintures. Ce sont vraiment romantiques.

  13. Miss Ewig dit :

    The rose is wonderful!!!!!!!!! The rest of the paintings are as well really nice… Love these gardesns!!!

  14. Pri Vieira dit :

    Adorei as obras… Louvável cada quadro desses…..

    Bjss bjsss

  15. Michelle dit :

    I love your art history posts.

  16. Superbe! La rose est incroyable..

  17. Beautiful. I so wish time travel was possible!
    If I travel to Paris again (I hope I will!) I will definitely visit the museums you recommend. Thank you for writing about art!

  18. Ludivine dit :

    Merci beaucoup pour cet article soigné et instructif!

  19. Louise dit :

    J’adore « la reine Hortense », c’est sublime !

  20. LaManouchka dit :

    Merci pour cette page de culture, j’ai une amie passionnée d’histoire de l’art, je vais lui envoyé ta note, je suis certaine qu’elle voudra y aller (^_^)

  21. Elena dit :

    Very beautiful post!
    Kisses
    Elena

  22. Borde dit :

    Merci!! But what is the story of the Claris painting with the building resembling a skull?

  23. dimitri dit :

    Merci pour cet excellent article.
    Les œuvres présentées ont l’air magnifiques.
    Je vais y aller sans tarder.
    De plus le musée de la vie romantique est un très beau musée et à cette saison, le cadre est très verdoyant et agréable.

  24. Miiss K-N dit :

    Magnifique série je suis époustouflée <3

  25. Seb dit :

    Goethe aussi évoque les jardins à l’anglaise dans Les s du j Werther. La « fièvre Werther » a du contribuer à cette mode ……..

    Bien à toi !

  26. Magdalena dit :

    Wonderful paintings. I wish I could see them ;)

  27. milanblogger dit :

    the 2nd with the woman looking is pure poetry

  28. c1ara dit :

    très bel article!!
    (les jardins d’ermenonville et pas d’emonville)

  29. Veronique dit :

    Merci pour ce pur moment de plaisir. Ici le temps est gris, mais à la lecture de ce billet mes pensées s’évadent et toute une rêverie enchanteresse me saisit…

  30. Aleksandra dit :

    What an array of beautiful paintings!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top