Achilleon

12 août 2015

Voyages

TIP: Cliquez sur une image pour l'afficher en entier (version responsive). Vous pouvez ensuite faire défiler les photos avec les touches ← et → du clavier ou en cliquant sur les flèches apparaissant au survol de l'image.

Pictures by Pauline Darley

Gerard Darel dress and turban / Chloé sandals

J’ai toujours associé Corfou à l’Achilleon, aussi, lorsque l’opportunité de visiter cette île mythique m’a été donnée, j’ai immédiatement pensé au rêve antique de Sissi, ce palais imaginé et conçu pour être la résidence fantôme d’un Achille qui n’y viendra jamais, mais qui a longtemps hanté les inspirations et aspirations de la plus mélancolique des reines d’Europe. En réalité, Sissi alias Elizabeth n’avait pas grand chose à voir avec son double naïf joué par Romy Schneider, par sa noirceur, son intensité, sa recherche passionnée d’adrénaline, elle en était même l’opposé. L’histoire, on la connait tous un peu, du moins par ces films gentillets : une jeune fille au tempérament libre et fougueux (c’est une sagittaire !), élevée dans un monde de nature et de poésie, se retrouve par la force du destin projetée dans l’infernal protocole d’une cour de Vienne régie avec main de fer par sa belle-mère Sophie, dont les sphincters étaient sûrement un peu trop serrés. Etouffée par d’incessantes conventions aussi obsolètes que laborieuses, privée de tout y compris du droit inaliénable d’élever ses enfants, la jeune fille sauvage dépérit dans cet Hofburg trop rigide, et c’est par le voyage qu’elle parviendra -ou du moins tentera- à apaiser son âme tourmentée. Par sa définition de « fort désir ou impulsion de voyager et d’explorer le monde », on croirait ainsi le Wanderlust inventé pour Sissi, et, à mesure que sa vie se verra criblée par ces tragédies que l’histoire placera sous le signe de la malédiction des Habsbourg, c’est une âme meurtrie qu’elle emmènera errer aux quatre coins du monde. La dame en noir à la taille de guêpe, cette apparition étrange qui s’enregistre dans les hôtels sous le nom de comtesse de «Hohenembs», et trimballe sa peine comme d’autres leurs valises, jusqu’à l’ultime délivrance, celle qui lui fut infligée par cet anarchiste italien qui croyait tuer et ne fit que soulager.

I’ve always associated Corfou with the Achilleon, and when the opprtunity to visit this mythical island was given to me, I immediately thought about the antic dream of Sissi, this palace imagined and concepted in order to be the ghostly residence of an Achillus that would never visit, but whom haunted for a while the inspirations and aspirations of Europe’s most melancholic queen. In reality, Sissi a.k.a. Elizabeth didn’t have much to do with her cinematographic double played by Romy Schneider, because of her darkness, her intensity, her passionate quest for adrenaline, she was actually quite the opposite. The story, we all know it a little, at least though these cheesy movies : a young girl with a free and fiery mind (she was a sagittarius !), raised in a world of nature and poetry, is projected by the strenght of destiny in the infernal protocole of a court of Vienna ruled with an iron hand by her stepmother Sophie, whose sphincters were surely a bit too tight. Suffocated by uncessing conventions that were as obsolete as ghastly, banned from everything including the essential right of raising her own children, the wild young woman was wasting away in this rigid Hofburg palace, and it’s though travels that she’ll succeed -at least, tried- in soothing her tormented soul. With its definition of « a strong desire for or impulse to wander or travel or explore the world », it’s not hard to think that Wanderlust may have been invented for Sissi, and, as her life will be crippled by these tragedies that history will name the Habsbourg curse, it’s a wounded soul that she’ll take to wander all around the world. The lady in black with an hourglass figure, this strange apparition that registers in hotels under the name « comtess of Hohenembs », and carries her sorrow like other carry suitcases, until the final delivery, the one that was inflicted by this italian anarchist who came to kill but actually relieved.

A l’hôtel Marbella :

_DSC7745 _DSC7805 _DSC7821 _DSC7956 _DSC7969

_DSC7769 _DSC7771 _DSC7780 _DSC7985 _DSC7789

Rares sont les bonheurs connus par cette Mater Dolorosa qui perdit deux de ses enfants -l’une d’une injuste maladie, l’autre à Mayerling dans ce qui deviendra l’un des plus grands mystères de l’histoire- et pourtant, c’est à Corfou que pour la première fois depuis son enfance bohème dans les montagnes de Bavière, elle connut à nouveau la plénitude de la liberté. Un coup de cœur qui fut si intense -comme l’étaient toutes les émotions de cette personnalité passionnée- qu’elle y fit construire ce palais des dieux, en hommage à son héros favori Achille. Elizabeth y revint chaque année, deux fois par an même, un engagement fort pour celle qui en terme de voyages (il faudrait plutôt parler de fuites) ne connaissait pas la satiété. En parcourant les allées bordées de colonnes de ce palais d’un marbre immaculé, dont seules les taches polychromes de statues néoclassiques parviennent à troubler la constante perfection, j’ai compris ce qui avait séduit « la mouette » : cette enfilade de pièces lumineuses, spacieuses et aériennes, meublées avec la plus grande simplicité, dans lesquelles s’engouffrent continuellement ces délicieuses brises qui viennent lécher d’un souffle frais foulards et tuniques à la mode antique…Au gré de mes voyages, j’ai souvent croisé la route de l’impératrice qui lisait Heine, mais jamais je ne me suis sentie aussi proche d’elle qu’à l’Achilleon, j’y ai vu toute la magie de son imaginaire, et, ainsi plongée au coeur de sa sensibilité, au sein de ce coeur qui sera un jour déchiré par un fine dague, j’ai prié pour qu’elle soit aussi apaisée dans la mort qu’elle le fut à Corfou.

Few were the joys felt by this Mater Dolorosa who lost two of her children -one from an unfair disease, the other in Mayerling in what would become history’s greatest mystery- and yet, it is in Corfou that for the first time since her bohemian childhood in the montains of Bavaria, she felt once again the bliss of freedom. A crush that was so intense -as were all the emotions of this passionate personnality- that she chose it to built her palace of the gods, in tribute to her favorite hero Achillus. Elizabeth came back to Corfou every year, twice a year actually, a strong comitement for a woman that when it came to travelling, could never be fully satisfied. While strolling through the alleys rimmed with columns of this palace of an immaculate marble, whose constant perfection could only be disturbed by the polychrome flashes of the neoclassical statues, I understood what had seduced «The Seagull» : an a series of luminous rooms, spacious and aerial, in which were continually rushing delicious breezes that came licking my « à la mode antique » tunic and scarf…Following my travels, I’ve often crossed paths with the Imperatrice that read Heine, but never have I felt as close to her than in the Achilleon, there, I saw all the magic of her imaginarium, and, thus absorbed in the heart of her sensibility, inside this heart that would be one day torn by a thin dagger, I prayed that she’ll be as apeased in death that she was in Corfou..

*

DSC06647

_DSC7871 _DSC7879

DSC06632

DSC06636

_DSC7913 _DSC7904 DSC06827 (Copie en conflit de ebellouise 2015-07-07)

_DSC7938

DSC06640

L’Achilleon en images.

DSC06544 DSC06546 DSC06554 DSC06555 DSC06575 DSC06611 DSC06620 DSC06627 DSC06630 DSC06651 DSC06668 DSC06672 DSC06680 DSC06682 DSC06714 DSC06718 DSC06720 DSC06772 DSC06776 DSC06789 DSC06808 DSC06824 DSC06829 DSC06838


33 commentaires



  1. Rosalie dit :

    Sissi est née le 24 décembre (oh oh), d’après Wikipédia du moins, c’est donc une Capricorne… à part faire la tatillonne, je voulais saluer ta très belle prose qui donne à ces photos lumineuses un vrai pouvoir d’enchantement :) Et aussi, aurais-tu des conseils en matière de livres sur « Sissi » ? Tu la rends bien plus fascinante que le guide audio du Hofburg !

    • Louise dit :

      Ah mince, erreur de calcul alors ! Je la voyais bien en sagittaire pourtant, le coté aventurière, voyageuse…:)
      Pour le moment je n’ai lu que celui de Jean des cars, mais il m’a vraiment plu !

  2. Cecilialuciaf dit :

    Sublime série Louise, et tu es divine.

  3. Magnifique !!!
    Deltreylicious

  4. Lunej dit :

    C’est sublime!

  5. StellaStellina dit :

    En voyant cette robe en magasin, avec son imprimé Art Nouveau, synonyme pour moi d’exubérance joyeuse et de tragique, j’avais immédiatement eu des visions d’une Méditerranée romanesque et mélancolique, merci de la porter si bien et de me (nous) permettre de faire par procuration ce beau voyage

  6. G.G. dit :

    Merci pour ces très belles photos, la tenue portée est fantastique. Tu rayonne comme le soleil.

  7. Cécilou dit :

    Merci de m’avoir fait découvrir ce lieu, et ce lien entre Achille et Sissi, même si je dois avouer que j’ai un faible pour Hector…

  8. Alice Titova dit :

    Je surveille l’instagram aussi mais regarder les photos au blogue est toujours beaucoup-beaucoup mieux))
    Ensoleillée, ravissante, superbe!
    mslingva.com

  9. Ninon dit :

    Comme à chaque fois, je viens pour les photos, et je reste pour le texte. Merci pour cette visite d’un lieu magique et pour son histoire telle que tu nous la raconte.

  10. Nath dit :

    Superbes clichés et rédactionnel, vous ne faites qu’un avec ce décor grandiose dont certains clins d’œil à notamment Alma Tadema.

  11. al verco dit :

    Encore une superbe série sur Corfou.
    Décidément il faut que je rajoute cette île sur ma « wishlist » de futurs voyages… avec le Japon..

  12. howomen dit :

    Gorgeous view <3

  13. howomen dit :

    Amazing view <3

  14. Alexandra dit :

    Bonjour Louise,

    Tu m’as donnée envie de lire une biographie sur Elisabeth. Laquelle me conseille-tu ?
    P.S. : J’adore ta tenue sur cette série.

  15. Nora Gouma dit :

    Wow, absolutely wonderful pictures, great place as well. I love your gorgeous outfit, you look fabulous, Thanks for sharing!!!

    xxx

    http://www.noragouma.com

  16. Goddard caroline dit :

    Merci louise. Tu as toujours les mots pour exprimer tes voyages et tes passions. Là on s’y croirai et je n’ai qu’une hâte c’est courir demain chez le libraire pour en apprendre plus sur la belle et tourmentée SISI. Merci a toi. J’adore ces parenthéses cultures que tu nous offres.

  17. Mathilde dit :

    Un texte magnifique !

  18. Anaïs dit :

    Sublimes photos dans cette magnifique demeure de Sissi. Le lieu semble magique! Merci de continuer à nous faire voyager à Corfou.

    Bonne journée,
    Anaïs.

  19. style advisor dit :

    what a beautiful place!

  20. Cecilia dit :

    Merci pour ces magnifiques photos et cette tenue parfaite ! A quand un voyage en Bavière pour remonter sur les traces de l’impératrice ? :D

  21. CYNTHIA dit :

    Tu ne pouvais pas porter une meilleure robe pour ce lieu! Elle est magnifique, et les sandales à tomber! Une belle série de photos j’adore!!!
    Cynthia

    http://look-at-my-shoes.blogspot.fr/2015/08/budapest-part-i.html

  22. Mathilde dit :

    Ces photos sont une pure merveille, une splendeur pour les yeux de nous faire visiter ce palais comme tu le fais! des détails en profusion, ces couleurs, ces peintures, ces statues…c’est à couper le souffle! Merci

  23. Noémie dit :

    Quel plaisir de vous lire à nouveau ! Ces “parenthèses icônes” sont très belles et, permettez-moi, j’attends avec impatience celle sur Luisa Casati :)
    Belle soirée à vous

  24. Lucy Van Dean dit :

    Awesome outfit. Love the shoes. <3

    xx,
    Lucy Van Dean | Instagram

  25. Carro dit :

    Merci pour cette page d’histoire sur Sissi. Brève, mais néanmoins passionnante, c’est super ce genre de chroniques historiques, illustrées avec des photos de mode d’aujourd’hui, oui j’adore :)

  26. Olivia dit :

    Merci Louise pour ce très beau post ! J’y trouve tout ce que j’aime chez toi : tant la découverte de nouveaux lieu remarquablement beaux que la narration fine d’un pan d’histoire, avec une très jolie tenue fort bien pensée et photographiée, tu y es radieuse et toute en élégance ! J’espère que le mois de septembre et toujours sourire… Merci !!!

  27. Anna Keat dit :

    Coucou Louise, merci pour ce post enchanteur ! Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top