Almeria

15 mai 2017

Lingerie | Shootings | Voyages

TIP: Cliquez sur une image pour l'afficher en entier (version responsive). Vous pouvez ensuite faire défiler les photos avec les touches ← et → du clavier ou en cliquant sur les flèches apparaissant au survol de l'image.

Pictures by for Barbara

by Jon Mills et Stanislas Dorange for the Road Movie Automne/Hiver collection

« Agitant ses grelots, elle avança
Et prononça ce mot,
Almeria »

En 1968, lorsque Serge Gainsbourg écrit ces couplets mythiques, Brigitte Bardot -alors au fait de sa beauté- s’est envolée pour l’Andalousie, où elle part tourner le western Shalako aux cotés de Sean Connery. Malgré mille promesses et serments d’amour absolu, c’est pourtant la dernière fois que sera réuni ce couple presque trop iconique pour avoir existé, car bientôt les tabloïds prêteront à BB une liaison qui brisera pour longtemps le coeur de Gainsbourg. La suite on la connait, Jane rencontre Serge, quand à Brigitte, elle s’en retournera dans les bras de son play-boy milliardaire Gunter Sachs. Quand on est comme moi fasciné par ces deux géants de la culture pop française, il est difficile de ne pas être noyé sous des flots d’images évocatrices lorsque le mot Almeria est prononcé, comme ce jour où Barbara m’a proposé de les rejoindre là-bas pour le tournage de leur nouvelle campagne publicitaire. Car à quelques minutes d’Almeria se trouve la cité western de Fort Bravo, anciennement Texas Hollywood, qui fut le décor d’une nombre incroyable de productions cinématographiques dans la seconde moitié du XXème siècle, les plus connus étant « le Bon, la Brute et le Truand » et « Lawrence d’Arabie ». Brigitte Bardot y a d’ailleurs séjourné deux fois, d’abord pour Shalako comme évoqué ci-dessus, puis en 1970 pour les Pétroleuses, dont le look de Calamity Jane au rimmel m’a inspiré pour ces quelques photos. Car bien qu’étant venu assister au tournage et en capturer les Behind the Scenes, je n’ai pas résister à l’envie de me prendre aussi au jeu, et je vous en livre les photos non retouchées, car mon corps n’est certes pas parfait mais il est le mien et je ne vous mentirais pour rien au monde.

De ce séjour solaire où nous n’avons pas quitté Fort Bravo, je garde un souvenir unique car il est très rare de se trouver ainsi projeté dans un monde qu’il est plus courant de voir sur un écran que dans la réalité. Outre les visions bouleversantes du jour se couchant sur les montagnes desertes, je me souviens surtout du silence qui régnait en ces lieux, et faisait de la nuit un sinistre voyage où les chats sauvages éventrant des sacs poubelles se muent en effroyables bêtes sauvages. J’avais donc quitté Paris et son humidité de novembre pour me retrouver en lonesome cowgirl dans un ville fantôme dont les façades volontairement délabrées n’habitaient que le vide, et j’ai pris un plaisir d’introvertie à en parcourir les ruelles de mes bottes couvertes de poussière. Lorsque l’on est si loin de la civilisation, le temps s’écoule lentement, et je pense avec nostalgie à ces minutes en suspens où, écrasée de chaleur, le dos contre un quelconque saloon, je  contemplait de mes yeux plissés par le soleil l’étendue de ce paysage endormi qui s’offrait à moi…

Les photos du tournage :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Inspirations

Shalako

***

From Paris with Love,

Louise


1 commentaire



Répondre à the pink pineapple Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top