Au Bon Marché

25 septembre 2016

Collaborations | Looks

TIP: Cliquez sur une image pour l'afficher en entier (version responsive). Vous pouvez ensuite faire défiler les photos avec les touches ← et → du clavier ou en cliquant sur les flèches apparaissant au survol de l'image.

La semaine dernière, j’ai participé à une charmante journée organisée au Bon Marché sur le thème de l’exposition Paris, journée qui commença sous les meilleurs hospices puisqu’un petit déjeuner nous fut servi sur la terrasse très privée de ce monument des Grands Magasins parisiens, offrant une vue étourdissante à la parisienne fatiguée que j’étais ce matin-là. Pour la petite histoire, je connais bien le Bon Marché, et c’est même une histoire de famille : mon ancêtre avait aidé son fondateur Aristide Boucicaut en investissant dans son projet, et mon grand-père conserve fièrement une lettre de remerciements de ce dernier à mon ancêtre ! D’ailleurs, c’est en revendant ses parts du Bon Marché que mon grand-père a pu s’acheter son premier appartement ! Dommage, j’aurais bien aimé débarquer là-bas en me disant « il y a à peu près un bouton de porte qui m’appartient ici ! ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette façade Art Déco est une splendeur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’adore flâner au Bon Marché car cela me rappelle le temps que j’ai consacré à l’étude des Grands Magasins pour mon mémoire sur la femme au XIXème (d’ailleurs j’adore les séries sur ce sujet, The Paradise ou Mr Selfridge). Comment ne pas penser aux merveilleuses pages d’Emile Zola consacrées à cette fièvre sensuelle de l’achat qui s’empare des élégantes à l’approche d’un tel déluge de gants, plumes, et chapeaux ? Ou encore, celles sur l’exposition de nouveautés d’Octave Mouret et sa symphonie de blanc, dans ce même Bonheur des Dames ? Cette époque de l’essor des confections me fascine, d’autant plus qu’il s’agit de l’ancêtre de notre système de consommation moderne. Allez, pour le plaisir, un peu de Zola : « Et les étoffes vivaient, dans cette passion du trottoir : les dentelles avaient un frisson, retombaient et cachaient les profondeurs du magasin, d’un air troublant de mystère ; les pièces de drap elles-mêmes, épaisses et carrées, respiraient, soufflaient une haleine tentatrice ; tandis que les paletots se cambraient davantage sur les mannequins qui prenaient une âme, et que le grand manteau de velours se gonflait, souple et tiède, comme sur des épaules de chair, avec les battements de la gorge et le frémissement des reins. »

6_rue_daumale_au_bon_-_btv1b9008715n

au_bon_marche_lundi_grande_-meunier_georges_btv1b90163526

Je suis éperdument amoureuse de cette grande verrière Art Déco, quelle majesté ! Bien que je ne sois pas une grande fan de l’artiste chinois Ai Weiwei, je n’avais pu m’empêcher d’être troublée par l’étonnante poésie de son installation, et garde ainsi un très beaux souvenirs de ces immenses carpes de papiers flottant au sein de l’illustre canopée…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a deux ans, j’avais visité -et adoré- l’exposition que le Bon Marché avait consacré au Japon, l’espace y était très joliment mis en scène et j’avais pu y retrouver certaines mes marques nippones favorites, ce qui m’avait donné une envie irrépressible d’y retourner ! C’est toujours chouette de retrouver quelques repères tokyoïtes à Paris…Pour cette rentrée 2016, le Bon Marché s’est penché sur autre thème que je me plais à explorer ici comme au Japon: la ville de Paris, à travers ses facettes mode, lifestyle, gastronomie, culture…Je suis une vraie petite japonaise sur ce plan-là, j’adore le bleu-blanc-rouge, les tours Eiffel, le beret/baguette ! On peut donc dire que cette expo avait tout ce qu’il faut pour me séduire !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai découvert pour la première fois le restaurant de la Grande Epicerie, avec délicieux menu thématique autour de l’exposition Paris ! Habituellement je ne me nourris que de mets asiatiques très épicés, mais quand il s’agit de bon petits plats français, alors là autant y aller à fond…Un atelier pâtisserie ou manucure avait été programmé dans l’après-midi, mais comme j’avais pas mal de boulot, je me suis contentée de faire une petite promenade digestive du coté du rayon lingerie -le stand Chantal Thomass- d’où je suis repartie avec une nuisette affriolante, parce qu’on ne se refait pas !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un dernier petite coup d’oeil sur la belle verrière…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

From Paris with Love !

Louise

 


10 commentaires



  1. Bonnie dit :

    J’aime tellement ce grand magasin! J’y ai travaillé pendant 7 ans et j’ai eu du mal à partir, je peux te l’assurer…
    J’adorais aussi ses « coulisses », avec ce dédale de couloirs étroits (un vrai labyrinthe!). J’avais l’impression de travailler dans un énorme navire.
    Il y règne une ambiance vraiment particulière.
    Mon meilleur souvenir au BM restera quand j’ai coiffé Sainte Catherine (oui, ça se dit comme ça. Je l’ai appris ce jour-là quand une cliente m’a arrêté dans un rayon, remarquant mon chapeau vert plein de fanfreluches concocté par mes collègues et qu’elle m’a raconté sa Sainte Catherine à elle, dans ce même magasin, des années plus tôt…). Toutes les Catherinettes étaient invitées par le directeur du magasin pour un toast en leur honneur dans la salle de reception Aristide Boucicaut, une grande salle boisée sublime située dans les hauteurs du magasin.
    J’avais adoré fêter cette tradition d’un autre temps dans ce cadre si majestueux! C’était mon petit moment Denise Baudu ah ah ah :D

    • Louise dit :

      Oh mais c’est trop chouette ce souvenir !!! Merci de l’avoir partagé avec moi, je comprends qu’il te soit resté en mémoire, c’est très beau comme moment !

  2. Ah Zola et son Bonheur des Dames, une pépite, une merveille. Je l’avais relu lors de mon mémoire lorsque je travaillais sur le corset. Je suis comme toi j’adore les deux séries que tu citais, le début des Grands Magasins, l’importance folle mise sur la mise en scène des vitrines. Un raffinement et une grâce subtile…

    • Louise dit :

      Merci Tiphaine, comme je te comprends…Cela m’évoque tout de suite la soie et les dentelles..;je crois même avoir fait une rédaction sur ce thème lorsque j’étais au lycée !

  3. Riya Shankar dit :

    Those glasses are really adorable! I wonder where did you get that?
    http://tvfashionstyle.com/

  4. Ninon dit :

    Pas compris ta phrase où tu cites l’artiste Ai Weiwei… Sur la photo qui la suit, il s’agit des dessins suspendus de Fred le Chevalier ;)

  5. Pippi Hepburn dit :

    What a lovely story you have an ancestor who helped fond Bon Marche. Great outfit and inspiration for a return to Paris!
    http://www.pippihepburn.etsy.com

Ecrire votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. les champs requis sont marqués d'un *




Back to top