La Princesse aux Lys Rouges

30 juillet 2016

Shootings

TIP: Cliquez sur une image pour l'afficher en entier (version responsive). Vous pouvez ensuite faire défiler les photos avec les touches ← et → du clavier ou en cliquant sur les flèches apparaissant au survol de l'image.

Pictures by Camille Richez

« A la vesprée, la princesse Audovère sortait parfois hors de l’enceinte du cloître et se promenait à pas lents, escortée de deux rangs de processionnantes nonnes. Elle était sérieuse et pensive, comme accablée sous le poids d’un fier secret, et si pâle qu’on eût dit qu’elle allait bientôt mourir.

Une longue robe de laine blanche à l’ourlet brodé de larges trèfles d’or traînait sur ses pas, et un cercle d’argent ciselé assujettissait sur ses tempes un léger voile de gaze bleue ou s’atténuait la nuance de ses cheveux.

Autour d’elle, en avril, les hauts talus se fleurissaient de primevères, ils s’ensanglantaient d’argile et de feuilles mortes à l’automne ; et, toujours froide et pâle dans sa robe de laine blanche bordée de trèfles d’or, en avril comme en octobre, en juin ardent comme en novembre, la princesse Audovère passait, toujours silencieuse, au pied des chênes roux ou verts.

L’été, il lui arrivait parfois de tenir à la main de grands lys blancs poussés dans le jardin du cloître, et elle était si frêle et blanche elle-même qu’on eût dit qu’elle était leur soeur. En automne, c’étaient des digitales qu’elle tourmentait entre ses doigts, des digitales violacées cueillies dans l’orée des clairières ; et le rose malade de ses lèvres ressemblait à la pourpre vineuse des fleurs, et, chose étrange, elle n’effeuillait jamais les digitales, mais elle les baisait souvent, comme machinale, tandis que ses doigts semblaient prendre plaisir à déchiqueter les lys. Un sourire cruel entr’ouvrait alors sa bouche, et l’on eût dit qu’elle accomplissait quelque rite obscur correspondant à travers les espaces à quelque oeuvre lointaine, et c’était en effet (les peuples l’ont su plus tard) une cérémonie d’ombre et de sang.

A chaque geste de la princesse vierge étaient liées la souffrance et la mort d’un homme. Le vieux roi le savait bien. Il détenait loin des yeux, dans ce cloître ignoré, cette virginité funeste et la princesse complice le savait bien aussi : d’où son sourire, quand elle baisait les digitales ou déchirait les lys entre ses beaux doigts lents. « 

( Extraits de La Princesse aux Lys Rouges, nouvelle de Jean Lorrain)

01_023 01_032 01_137 01_205 01_058 01_231

Dress : Dolores Promesas

02_282 02_321 02_434 02_278 02_465 02_367 02_485 02_554

Dress : Dolores Promesas / Necklace : « Princesse » in pink gold by Kazelle Paris

***

IMG_8779.JPG_effected_resultat

A la base, l’univers de cette séance photo m’a été inspiré par un bel objet que j’ai en ma possession depuis quelques semaines, ce parfum Venenum Kiss de la maison de haute parfumerie Ex-Nihilo. On peut effectivement dire bel objet car je n’aurais jamais cru auparavant qu’une eau de parfum puisse s’accompagner d’un tel raffinement dans son enveloppe. Vous le savez, j’aime et j’adore l’univers de Huysmans ou de Jean Lorrain, et en voyant ce lourd flacon au bouchon de labradorite (dont l’intérieur est bleu klein, raffinement extrême !) j’ai pensé que cela aurait pu plaire à Des Esseintes…Comme cet esthète fin-de-siècle, j’aime ce qui est rare et ce qui est raffiné, et si mes parfums favoris ont -mis à part l’heure bleue de Guerlain- toujours été facilement trouvables dans les duty-free du monde entier, j’aimais les rendre uniques en les associant à d’autres fragrances choisies avec soin, ou en les portant religieusement années après années jusqu’à ce qu’ils deviennent indissociables de ma personnalité. Je dis « ils » mais au final, à part Opium, aucun parfum n’a réussi à triompher sur mon cœur avec autant d’acharnement que ce dernier ! Bien sûr, je lui fis quelques infidélités, qui furent toutes -je l’avoue- motivées non par les feux du marketing, mais par ceux de la suggestion esthétique. Cependant, avec Ex-Nihilo ce fut exactement le contraire, je n’avais que l’odeur puisque j’ai longuement testé les meilleurs fragrances de la marque en boutique, lors d’un entretien soutenu qui fut aussi odorant que passionnant, et si certains noms me tentaient, sans cesse je suis revenue à Venenum Kiss, dont les effluves et l’opulent flacon me valent désormais chaque matin de me croire un peu Des Esseintes !

Notes de tête : Néroli, safran et noix de muscade

Notes de coeur : Rose absolue, davana, ambre

Notes de fond : Vanille, styrax, bois de Sandal

IMG_8827.JPG_effected_resultat IMG_8777.JPG_effected_resultat

From Paris with Love,

Louise


21 commentaires



  1. Aida dit :

    Chicly and very beautiful! :)
    Have a nice day :)

    Блог: http://idalaida.ru/
    insta: @ida_l_aida

  2. Jacinthe dit :

    Une très belle série, très romantique. Cela me rappelles des toiles japonistes de la fin 19ème…
    La seconde robe te va tout particulièrement bien, et ce bandeau – collier? – fleuri est une merveille dans tes cheveux!

  3. Marie dit :

    Tellement délicieuses ces photos! J’adore tes robes, si fin XIXème début XXème. Sont- elles vintages?

    Bonnes vacances Louise :)

  4. Cynthia Leeser dit :

    Dear Pandora,

    Your pictures are beautiful. I used to see the article in English at the bottom of the page…. I hope you also include English for those of us who follow you but don’t read in French..

    Thank you,

    Cynthia Leeser

    • Louise dit :

      Hi Cynthia, don’t worry the posts are still in english, but this was a quote from a XIXth century writer and it would have been very complicated to translate as it is poetry…

  5. Fablous photos, just like a fairy tale!

  6. […] Cette semaine, impossible de choisir quelle séance photo de Louise j’ai préféré. Celle-ci … […]

  7. Manon Naïs dit :

    Les deux portraits les plus rapprochés sont vraiment magnifiques. Très belle série, j’aime aussi particulièrement la dernière, aux trois quarts de dos. Je ne connaissais pas les créations Dolores Promesas, qui le plaisent beaucoup !

  8. Sabina dit :

    Beautiful. Your eyes and your skin look amazing. They always do but it’s especially noticeable here.

  9. Aurore dit :

    Diaphane et magnétique. Bravo!

  10. Anna Keat dit :

    Coucou Louise, tres belle serie as usual ! Niveau parfum, apres m’etre initiee aux parfums naturels avec les Fleurs de Bach, j’ai egalement decouvert The Different Company (fondee par la fille de Jean-Claude Ellena, qui etait chez Hermes) et offert leur parfum Bergamote a ma mere. Bises, Anna

  11. Claire dit :

    Que ce soit les sublimes photos, délicates, précieuses, ou l’extrait enivrant de Lorrain, tu m’as fait voyager… <3

Répondre à amber heard style Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top