Les Parfums de Marly

28 juin 2019

Collaborations | Fashion | History | Musées | Shootings

TIP: Cliquez sur une image pour l'afficher en entier (version responsive). Vous pouvez ensuite faire défiler les photos avec les touches ← et → du clavier ou en cliquant sur les flèches apparaissant au survol de l'image.

Pictures by Pauline Darley

The art of perfumery is one of the most precious jewels of the french heritage; ever since it appeared under its distillated form during the Renaissance, it has been shining in gold letters all around the world. And it is the court of Versailles that originated this global influence. If the Sun King ended up hating violent perfumes to the point that he once banished his favorite, the marquise of Montspan, from travelling in the royal carriage, his sucessor Louis the XVth was on the contrary a grand lover of perfumes. During his reign, Versailles was even nicknamed the «perfumed court», and it is under this specific era that Patrick Süskind’s famous sensorial novel, The Perfume, is set. Perfumery had indeed went through very importants developements during the XVIIIth century, and artisans had learned oh to capture the essence of fragile materials, or how to create compositions made with several notes. Nobility became a massive client for perfumes, but let’s not forget that they were also at the time compensating for their lack of hygiene! It is thus to this golden age of french perfumery that the exclusive niche brand Parfum de Marly pays tribute. It’s name and its logo are directly attached to this page of history, as it is a reference to Louis the Xvth’s favourite horses, whose sculptures were welcoming visitors in the castle of Marly, that was considered the second Versailles.

 

L’art de la parfumerie est une des perles rares de notre patrimoine français; depuis son apparition sous forme distillée à la Renaissance, il brille en lettres d’or dans le monde entier. Et de ce rayonnement, c’est la cour de Versailles qui en est à l’origine. Si le Roi Soleil avait finit par détester les violents parfums au point d’avoir un jour banni sa favorite, la marquise de Montespan, du carrosse royal, son successeur Louis XV en fut au contraire un grand amateur. Sous son règne, Versailles fut même surnommée la «cour parfumée», et c’est d’ailleurs à cette époque que se passe l’intrigue du célèbre roman sensoriel de Patrick Süskind, Le Parfum! Au XVIIIème siècle, la parfumerie avait en effet connu d’importants bouleversements, on apprit par exemple à extraire l’essence de matières fragiles, ou à créer des compositions en trois temps mêlant plusieurs notes. La noblesse se rua sur les parfums, mais il faut dire aussi qu’à cette époque elle avait beaucoup à compenser en matière d’hygiène corporelle ! C’est donc à cet âge d’or de la parfumerie française que rend hommage la maison Parfums de Marly, dont le nom ainsi que le logo renvoient aux chevaux préférés de Louis XV, dont les représentations en marbre accueillaient les visiteurs dans le château de Marly, qui était considéré comme un second Versailles.

A thousand nuances of apricot and peach tones for Cassili, the first gourmand fragrance of the Parfums de Marly, whose name is inspired by one of Louis XVth’s famous horses who was known for its high speed. It also pays tribute to the sensuality and the extreme refinement of the marquise of Pompadour, Louis the XVth’s favorite, who was as close as you can get from being a queen.Like her, this perfume is like a breath of air, a brass of flowers whose queen would be the plumeria flower. It ss an invitation to fly away, a wild cavalcade between tradition and modernity.

Mille nuances de tons abricot et pêche autour de Cassili, la première fragrance gourmande des Parfums de Marly, dont le nom est inspiré d’un des fameux chevaux de Louis XV qui était connu pour sa vitesse. Il rend aussi hommage à la sensualité et à l’extrême raffinement de la marquise de Pompadour, la grande favorite et amie de Louis XV, qui régna presque à ses cotés sur la France. A son image, ce parfum est voulu comme étant une bouffée d’air, un bouquet de fleurs fraîches dont la fleur de frangipanier serait reine, et qui appellerait à une envolée, une folle cavalcade entre tradition et modernité.

Romantic and ethereal atmosphere for the Delina fragrance by the Parfums de Marly, which finds its inspiration in the gardens of Versailles, and its exquisite roses. Here, it is the bulgarian rose that is in the spotlight! In order to incarnate this perfume, I styled myself as one of this pastel coloured nymphs that were to be found at the time in Boucher and Fragonard’s paintings.

Atmosphère vaporeuse et éthérée pour la fragrance Délina des Parfums de Marly,qui s’inspire des jardins de Versailles et de ses fameuses roses. Ici, c’est la rose bulgare qui est à l’honneur ! Pour l’illustrer, je me suis mise dans la peau d’une de ces nymphes vêtue de couleurs tendres que l’on retrouvait à cette époque dans les tableaux de Boucher et de Fragonard.

 

Being both passionate by niche perfumery and the court of Versailles, you can imagine that I already knew the Parfums de Marly: how indeed could I have missed it, knowing that I am crazy for this type of refinement, that is made with both grandiose and tradition? I was even wearing the Delina fragrance for over a year, having fallen in love with its intoxicating scent and its finely ciseled bottle, that like every perfume of the brand is a pure wonder, worthdy of being exposed in Versailles! For Sedbury, their perfume composed with tuberose, jasmin but also patchouli, I wanted an epurated set up, that would honor this immaculated bottle that remind me of the white marbled statued of the gardens of Versailles.

Etant à la fois passionnée par la parfumerie de niche et la cour de Versailles, vous imaginez bien que je connaissais déjà les Parfums de Marly: comment aurais-je pu passer à coté, moi qui aime tant ce type raffinement, qui est fait à la fois de grandiose et de tradition? J’avais donc adopté le parfum Délina Exclusif depuis un an déjà, séduite par ses notes enivrantes et sa bouteilles finement ciselée, qui comme chaque fragrance de la marque est une vraie merveille, digne de Versailles d’ailleurs! Pour Sedbury, leur parfum composé de tubéreuse, de jasmin mais aussi de patchouli, j’ai voulu une mise en scène épurée, qui mette à l’honneur ce flacon immaculé, qui m’a rappelé les statues de marbre blanc des jardins de Versailles.

***

From Paris with Love,

Louise


4 commentaires



  1. Izikova dit :

    Your outfits are good images of the smells you’re describing!
    http://izikova.pl

  2. Ondine dit :

    Sublime…y compris le vernis à ongles !

  3. Je suis d’accord, nous avons la chance d’avoir la parfumerie dans le patrimoine français. Et comme toujours les tenues que tu shootes sont extraordinaires!
    Bises

    Justine

  4. Khadidja dit :

    I like your style ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top