Madame Gres au Musee Bourdelle : la Couture a l’Oeuvre.

24 juillet 2011

Art | Inspirations | Musées


Photos et texte d’Aurore Mosnier.

Depuis la fermeture du Musée de la Mode de la Ville de Paris pour des travaux de sécurité, nous regrettions le manque de rétrospectives dédiées au stylisme. Heureusement, le Musée Galliera a décidé de programmer des activités hors-les-murs et s’est associé au Musée Bourdelle afin d’exposer le travail de la couturière Madame Grès. De son véritable nom Germaine Emilie Krebs, Madame Grès n’a pas connu de telle rétrospective de son vivant même si l’une faillit voir le jour en 1980. Elle l’a fit annuler sans jamais véritablement expliquer son geste. Véritable autodidacte (elle aurait appris le métier en trois mois dans un atelier), elle fait ses débuts en 1934 sous le nom de Mademoiselle Alix et réalise presque immédiatement les costumes de la pièce La guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux, mise en scène par Louis Jouvet.Quelques mois plus tard, elle gagne le premier prix de Haute Couture lors de l’exposition universelle et lance sa carrière.Son propre style vestimentaire se compose de pulls à col roulés et d’un turban dans les cheveux, elle ne porte pas ses créations.

En 1942, elle créé sa propre maison de couture sous le nom de Madame Grès, quasi-anagramme de Serge, prénom de son mari, et qui évoque également la roche sédimentaire. Détail qui a son importance puisque la jeune femme désirait ardemment devenir sculpteur.

Le couple ne résista pas longtemps à la création de l’entreprise car celle que l’on surnommait « Mademoiselle » avait à cœur la perfection de son travail qu’elle éleva très rapidement au rang d’art. Elle avoua à plusieurs reprises au cours de sa carrière avoir sacrifié sa vie privée mais aussi celle des personnes qui travaillaient pour elle. Elle possédait quatre ateliers : deux à la maison de couture, un à la boutique et un autre à son domicile, ce qui lui permettait de travailler sans relâche.

Madame Grès est restée célèbre pour ses magnifiques robes drapées directement inspirées de l’Antiquité. Elle puisait son inspiration dans les musées, les antiquités. Elle ne cessa de répéter tout au long de sa vie : « Je voulais être sculpteur. Pour moi, c’est la même chose de travailler le tissu ou la pierre. » Cet aspect est particulièrement évident dans son ébauche d’une robe à l’antique sur un bas-relief sculpté. La robe apparait comme taillée à même la pierre.

Cette même robe est reprise sur une photographie de Willy Maywald en 1954 sur un mannequin dont un sein est laissé nu.

Madame Grès aimait à travailler le jersey et plus particulièrement le jersey de soie, tissu spécialement créé à sa demande et qui va lui permettre de donner vie au « pli Grès. » Il s’agit en réalité d’une suite de plis plats profonds formés à même le mannequin pendant la réalisation de la robe puis cousus. Cette technique permet de réduire une étoffe de 280cm à 7cm seulement et d’obtenir des jupes pouvant atteindre jusqu’à 21 mètres de circonférence. Dès les années 30, le bas des drapés nécessitaient de 11 à 13m de tissu. Certaines de ses créations demandèrent plus de trois cents heures de travail.

Dans les années 50, elle manie également les lainages et les taffetas.

Assez ironiquement pour quelqu’un qui gagna un Dé d’or en 1976, Madame Grès détestait coudre. Elle n’utilisait pas de croquis, pas de corsets. Le secret était dans une coupe savamment étudiée : « Pour chaque collection que je prépare, j’use complètement trois paires de ciseaux » avouait-elle. Elle sculptait les robes directement sur le corps des modèles en n’utilisant que des épingles. Elle arrivera à son ultime dessein à quatre-vingt-trois ans en créant une robe sans coutures.

Si les robes drapées, véritables hommage aux vestales et déesses restent la signature la plus connue de la couturière, celle-ci s’est également illustrée dans la création de lignes pures. Les tailleurs et les robes de jour revêtent parfois un aspect monacal, style qu’elle affectionnait également.

Cependant, sous de faux airs de sagesse, ses créations offrent aux regards le spectacle de profonds décolletés ou des lignes découpées qui dévoilent une grande sensualité.

En plus de la ligne de couture traditionnelle, Madame Grès créé quelques bijoux, souvent imposants, graphiques, qui s’inspirent du règne végétal. La ceinture ci-dessous est composée d’une couronne de feuilles de laurier avec en son centre un bélier.

Le tour de cou se compose quant à lui de feuilles de nénuphar.

Ces bijoux jouent sur les aspects symboliques et sont rattachés aux civilisations qu’elle affectionne : les feuillages évoquent continuité, paix et triomphe et le bélier représente la force de nature. Madame Grès s’intéresse également aux bijoux d’esclaves, associés à des vêtements très épurés.

Malgré les succès, la maison de couture connait de graves difficultés financières dans les années 80. Les cotisations auprès de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne ne sont plus honorées, les loyers non plus. En 1984, la maison de couture est rachetée par Bernard Tapie à qui Madame Grès aurait dit : « Moi, monsieur, je suis dans les musées, vous n’y serez jamais. » La société est mise en liquidation en 1987, revendue à Jacques Esterel puis à Yagi Tsusho Limited, toujours propriétaire de la marque. Madame Grès se retire de la vie publique et s’éteint dans le dénuement et l’indifférence générale le 24 novembre 1993. Sa mort ne sera connue du grand public qu’en décembre 1994, soit treize mois plus tard. Madame Grès disait : « Je n’ai rien à dire et tout à montrer. » ; je vous conseille donc de profiter de la prolongation de l’exposition jusqu’au 28 août pour admirer ce travail d’orfèvre.

Le blog d’Aurore : Auror’Art and Soul


38 commentaires



  1. salome dit :

    je suis allée voir cette exposition et je dois dire que je suis restée en extase devant son art…. Ces créations sont d’une ingéniosité et d’une finesse incroyable!!
    Belle retrospective ;D

    Street Diary: Proenza Spirit
    http://magmoiselle.fr

  2. Aline dit :

    Je te verrais très bien dans certaines de ces créations ! Et notamment les grandes robes drapées blanches. Impressionnant l’histoire du pli Grés…
    Merci pour cet article plein de jolies photos et de jolies découvertes.
    Aline.

  3. Maggie dit :

    Ces créations sont superbes, merci de nous les faire découvrir ! J’ai un faible pour les jeux de drapés qui sont assez récurrents dans les tenues exposées…
    Bonne continuation,
    Maggie

  4. Estelle dit :

    lovely dresses!!

  5. Etincelle dit :

    Je suis impressionnée par les drapés, ils sont juste parfaits!
    Ton article m’a donné envie d’aller voir cette expo rapidement.

  6. Amélie dit :

    Woua, magnifiques robes ! Le drapé est sublimes. J’aime beaucoup les robes orange :)

    Bisous,
    http://www.tobefashion.blogspot.com

  7. Constance dit :

    J’aimerais trop etre a Paris pour voir voir ca! merci de poster ces images, ca a l’air magnifique!!!
    http://www.afrenchinlosangeles.com/
    Constance

  8. Martina dit :

    Wonderful dresses

  9. Oriane dit :

    Je suis allée voir cette expo et j’ai vraiment adoré ! En passant devant ces créations magnifiques je me suis tout de suite imaginée vêtue d’une robe Madame Grès bizarrement ;)

  10. all the dresses are stunning,
    love the silhouettes

  11. Louise dit :

    J’ai entendu parlé de l’exposition mais je n’avais jamais vu les créations de madame Grès. Elles sont pourtant très belles, j’aime tout particulièrement le « pli Grès » et la façon dont elle sensualise ses vêtements.

  12. Emma dit :

    Lovely dresses!

  13. Quelles belles pièces ! et belles photos !!

    N’hésitez pas à aller visiter mon blog mode http://camilleliberty.over-blog.com
    Et si vous l’aimez.. montrez-le sur http://www.facebook.com/camillelibertyleblog

  14. Anne-Hélène dit :

    Je suis allée à cette exposition. Je la trouve incroyable :))

  15. Une grande dame..un travail du drapé impressionnant.

    Moi qui n’aurais pas l’occasion d’y aller..merci pour cet article !

    Bises
    Aurélie

    http://slowfashion-street.com/

  16. Alice dit :

    Merci Louise, c’est vraiment très beau. J’ai trouvé ma future robe de mariée parmis tes photos héhé, et puis ça m’a donné envie d’aller voir cette expo, et puis je trouve que c’est une super bonne idée de faire des articles sur les expos couture, et puis et puis et puis… tu as bon sur toute la ligne, une fois de plus !
    Bonne continuation :)

  17. lila dit :

    Ce n’est meme plus toi qui ecrits tes articles? ben dis donc entre ca et les photos, il semblerait que Pandora soir plus un collectif que la geniale Louise

    • Louise dit :

      Non ce n’est pas moi, mais comme je n’ai pas toujours le temps ni le talent d’écrire des articles, je trouvais ça plus sympa de donner sa chance à des jolies plumes, d’autant plus qu’on me réclame souvent plus d’articles sur l’histoire de l’art et de la mode, mais de là à parler de collectif…De toute façon, je m’attendais à me faire critiquer…Je suis trop narcissique et perso et maintenant je vais être collective, bref, faudrait être cohérent un peu :)

      Merci pour les autres, allez voir le blog d’Aurore il est super ! D’ailleurs si jamais vous voulez contribuer au blog, j’aime beaucoup l’idée d’un site plus « collectif ».

  18. olga dit :

    Beautiful as always…

  19. Môme dit :

    Merci beaucoup pour le relais de cet article.
    J’ai fais l’impasse sur cette exposition par manque de temps lors de mon dernier passage à Paris, mais tu viens de rappeler à mon bon souvenir à quel point il était important pour moi de m’y rendre.
    J’aime la réserve de la personnalité, son acharnement au travail.
    Les rendus sont merveilleux.

  20. Clemence M dit :

    Je voulais y aller mais je n’ai pas eu le temps !
    L’expo a l’air vraiment sublime !
    Bisous.

  21. welovefur dit :

    What a nice creations!kisses from your follower! ♡
    http://www.welovefur.blogspot.com
    With love Little Sablehttp://littlesable.tumblr.com/

  22. J’y suis allée… cela donne pleine la tête! Superbe… glam… jusqu’au bout!

  23. Shug'A'Very dit :

    Merci à toi et à ton amie Aurore de pouvoir nous faire découvrir cette magnifique exposition. J’écris ici, mais j’aurai pu aussi laissé un commentaire sur tes articles parlant d’histoire de la mode ou d’histoire de l’art simplement. Je trouve que tu fais tout ça très bien et ça donne une touche de personnalité à ton blog qui du coup fait qu’il ne s’agit pas UNIQUEMENT d’un blog mode.J’aurai toujours grand plaisir à lire tes articles.

    Shug’A’Very d’Incognito.

    http://www.thinkincognito.blogspot.com

  24. ’ai fais l’impasse sur cette exposition par manque de temps lors de mon dernier passage à Paris, mais tu viens de rappeler à mon bon souvenir à quel point il était important pour moi de m’y rendre.

  25. Garance did a post on this but not quite as extensive – thank you! Those gowns are every bit as relevant today! I could just see them on the red carpet, couldn’t you?

    http://inherentstylela.blogspot.com/

  26. Une exposition magnifique!
    Très impressionnant de voir les robes répondre aux croquis qui leur font face!

  27. Johanna K. dit :

    J’y suis allée deux fois, la première seule et la seconde avec l’IFM! Ses créations prennent encore plus d’ampleur au milieu des sculptures de Bourdelle:)

    http://johannakmode.blogspot.com/2011/06/chez-m-bourdelle-madame-gres-la-couture.html

  28. omg that dress looks amazing!

  29. Dizzi dit :

    Je ne connaissais pas… Quelle inculture, j’ai honte.
    C’est somptueux.
    Merci pour la découverte !

  30. Eva dit :

    Merci beaucoup pour cette article, qui nous permet de découvrir pas seulement cette créatrice talentueux mais aussi le parcours d’une femme unique. Moi, je suis une véritable fan de blog d’Aurore!
    Je trouve que l’union de Louise et Aurore est une véritable decouverte.
    Je hate de voir les prochians articles..:)

  31. edith dit :

    J’ai lu dans télérama l’article sur le créateur HAIDER ACKERMANN qui apprécie la couturiére hors norme Madame GRES je suis voir les images de l’expo au musée Bourdelle, magnifique , je pense y aller pour apprécier le sculpteur (c’est regretable qu’a la disparition de personnes,elles sont oubliés , comme GAUDI ) et que l’on parle de Bernard !!!!!

    MERCI POUR LA VISITE

  32. […] les robes drapées, véritables hommage aux vestales et déesses restent la signature la plus connue de la […]

  33. FAVINI dit :

    TOUT BONNEMENT SUBLIME « MERCI MADAME GRES »

    MERCI AU SITE POUR LES IMAGES DE CETTE REMARQUE

    EXPOSITION DE CET IMMENSE COUTURIER MaRkUs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top