Picnic at Hanging Rock

30 octobre 2017

Fashion | Inspirations | Shootings | XIXème

TIP: Cliquez sur une image pour l'afficher en entier (version responsive). Vous pouvez ensuite faire défiler les photos avec les touches ← et → du clavier ou en cliquant sur les flèches apparaissant au survol de l'image.

Pictures by Eugenie Michel

Vous êtes nombreux à attendre notre séance collective d’Halloween, mais au risque de vous décevoir, il n’y en aura pas cette année ! La raison étant qu’à force, nous avons fini par épuiser notre répertoire, et comme vous le savez, lorsque les idées sont trop longtemps répétées, elles finissent malheureusement par lasser. Bien sûr, je sais que certains d’entre vous continuaient à attendre ces posts avec impatience, et cela nous donnait chaud au cœur de voir votre enthousiasme, mais peut-être qu’une pause nous permettra de revenir encore plus en forme ! Pour ma part, je n’imagine pas Halloween sans eux, et j’espère que nous aurons vite l’occasion de retrouver l’équipe de choc, car les meilleurs moments de cette journée étaient ceux que l’on passait à rire tous ensemble.

Comme je n’imagine pas non plus cette saison sans une série photo de circonstance, j’ai tout de même décidé d’en poster une cette année, mais d’une genre un peu particulier cette fois. Amateurs d’épouvante ou de gore, passez votre chemin, vous n’y trouverez pas votre compte car, après des années à surenchérir dans les effets spéciaux incroyables réalisés par Mademoiselle MU, j’ai décidé cette fois de vous montrer un autre genre d’horreur, celle qui ne se voit pas, qui n’est pas aisément démontrable, mais que l’on ressent subrepticement. A vrai dire, cela viens peut-être du fait que, étant extrêmement sensible, je ne regarde pas de films d’horreurs car je suis trop vite traumatisée, aussi ai-je plutôt tendance à me tourner vers les longs-métrages qui privilégient l’atmosphère et la tension psychologique, comme Pique-Nique à Hanging Rock (qui comme on a sait à immensément influencé Sofia Coppola). A ce sujet, j’ai trouvé une citation qui définit parfaitement ce qui fait de ce film appartient un genre bien particulier du film d’horreur : « Horror need not always be a long-fanged gentleman in evening clothes or a dismembered corpse or a doctor who keeps a brain in his gold fish bowl. It may be a warm sunny day, the innocence of girlhood and hints of unexplored sexuality that combine to produce a euphoria so intense it becomes transporting, a state beyond life or death. Such horror is unspeakable not because it is gruesome but because it remains outside the realm of things that can be easily defined or explained in conventional ways. » (Vincent Canby).

Alors, qu’est ce que l’horreur au final ? Pour moi, c’est l’inquiétante étrangeté.

Skirt : PAROSH / Top : Zara / Bag : Polo Ralph Lauren / Choker : Topshop / The rest is vintage

Shirt : Sister Jane / Hat : BirdsandFresia / Skirt : Zara / Belt : Topshop / Boots : Jonak

Inspirations

From Paris with Love,

Louise


1 commentaire



  1. Génial et drôlement marrant ! J’adore ta présentation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top