Roma Coppedé

03 décembre 2015

Voyages

TIP: Cliquez sur une image pour l'afficher en entier (version responsive). Vous pouvez ensuite faire défiler les photos avec les touches ← et → du clavier ou en cliquant sur les flèches apparaissant au survol de l'image.

Pictures by Pauline Darley

Taken in Rome thanks to IHG Rewards Club

Dress : Zara / Boots : Vintage / Bag : Ralph Lauren’s Tiffin

Il y un Rome un quartier un peu moins touristique, pour ne pas dire désert, que je ne manque toutefois jamais de visiter à chacun de mes séjours, tant il me séduit par son architecture pleine de mystère et d’ésotérisme. Je dois cette belle découverte à mon amie Annalisa, auteur du blog Rocaille, sans qui je n’aurais sans doute jamais connu ces lieux oniriques et atypiques dont Rome fourmille. Le quartier de Coppedé, du nom de l’architecte qui l’a dessiné, est situé au nord de Rome et tient en quelques rues à peines, articulées autour d’une place à l’architecture pour le moins étrange; il offre un formidable exemple du style 1900 purement romain : des façades hybrides et asymétriques aux couleurs bigarrées, portant de noms comme « Palais de l’Araignée », et truffées de symboles fantasmagoriques. On imagine bien comme un tel décor -aussi superbe qu’inquiétant- ait pu séduire le pape de l’étrange Dario Argento, qui le reproduisit pour plusieurs de ses films, dont le célèbre Inferno.

There is in Rome a district a bit less touristic, well not at all actually, that I never fail to visit everytime I’m in the city, as I am entirely enthranced by its architecture full of mystery and esoterism. I owe this beautoful discovery to my friend Annalisa, editor of the blog Rocaille, without whom I would have never known all these one-of-a-kind and oniric places that fill the magical city of Roma. The district of Coppedé, from the name of the architect that designed it, is located in the north of Rome and is composed of only a few streets, articulated around a small piazza of a very strange architecture; it offers a wonderful example of a purely roman 1900’s style : hybrid and asymmetrical facades with variegated colours, bearing names like « Palace of the Spider », and riddled with phantasmagorical symbols. One can easily imagine how such a decor -as superb as it is disturbing- could have seduced the pope of strangeness Dario Argento, who replicated it for several of his movies, including the famous Inferno.

_DSC1195 _DSC1234 _DSC1268 _DSC1353 _DSC1254 _DSC1228 _DSC1165 _DSC1284 _DSC1298 _DSC1172 _DSC1177 _DSC1205 4

From Paris with Love,

Louise


9 commentaires



  1. Ah Rome! J’y suis allée une fois, ça m’a laissé rêveuse.. C’est si beau! Tout comme tes chaussures, divines et fort à propos pour Rome, j’adore.

  2. Diglee dit :

    Tout: OUAOUH.

  3. […] Roma Coppedé […]

  4. Rosalie dit :

    La photo où tu descends les marches de cet incroyable bâtiment est d’une splendeur sans nom… à l’image de ton visage pâle :) Plus ça va, et plus j’ai très envie de découvrir Rome grâce à toi.
    Et ne parlons pas de cette robe !
    J’espère que tu vas mieux, que le yoga te fait du bien, je crois que oui d’après ce que je vois sur instagram. D’ailleurs, on t’a conseillé une fois la série « Penny Dreadful », eh bien je plussoie ! Je viens de finir la saison 2, c’est merveilleux !
    Doux bisous

  5. Miranda dit :

    I am adooooooring your hair colour in these pictures!!! So golden and honey, suits you very well.
    http://bloglairdutemps.blogspot.pt

  6. atimie dit :

    Superbe !!

  7. La Fille dit :

    Cette série est vraiment superbe, un vrai saut dans le temps !

  8. Anna Keat dit :

    Coucou Louise, des qu’elles apparaissent, tes bottines volent la vedette dans chaque cliche aha
    Bises, Anna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top