Roma Liberty

27 novembre 2015

Art | Voyages

TIP: Cliquez sur une image pour l'afficher en entier (version responsive). Vous pouvez ensuite faire défiler les photos avec les touches ← et → du clavier ou en cliquant sur les flèches apparaissant au survol de l'image.

Pictures by Pauline Darley

Shot in Rome thanks to IHG Rewards Club

Top : Zara / Shorts : Zara / Boots : Vintage / Earrings : Schade / Brooch : a friend’s

La Galleria Sciarra et la Casina Delle Civette, deux lieux dont j’avais parlé sur ce blog il y a quelques années, lors d’un voyage qui avait inauguré ma tradition de me rendre à Rome chaque printemps, mais je n’y avais encore jamais fait de séance photo. J’avais nommé cet article Il Piacere, du nom du premier roman de Gabriele D’Annunzio, car c’était pour moi cette même Rome 1900 si bien décrite dans ce livre, dont le héros vit d’ailleurs dans le palais dit « du monstre » que l’on voit sur ces photos. Le dernier jour, j’ai adoré me promener dans les jardins de la Villa Borghèse en lisant la version française de ce roman – l’Enfant de Volupté- , et les italiens étaient très curieux de comprendre pourquoi je lisais un livre si ancien (pour cet auteur ils sont à peu près au même pris sur Amazon que les rééditions), et surtout pourquoi je lisais D’Annunzio, si si démodé en Italie. Je vous l’accorde, je me suis un peu ennuyée avec ce livre que j’avais plus amené dans le but d’avoir une sorte de toile de fond pour mon séjour, mais j’aime l’homme (avant ses flirts avec le fascisme bien évidemment). A l’image de son mausolée, le Vittoriale, d’Annunzio est too much, totalement camp, et je ne peux que me reconnaitre dans sa recherche effrénée et sensuelle de la beauté, dans son culte du lyrisme et de l’exaltation, toujours à la limite du kitsch.

Galleria Sciarra and the Casina Delle Civette, two places that I had shown on the blog a few years ago, during a trip that inaugurated my tradition of going to Rome every spring, but I had never done a shoot there. This post was called Il Piacere, from the name of Gabriele d’Annunzio’s first book, as it was for me the same 1900’s Rome so well pictured in the book, by the way its main character lives in the monster house that you can see on these pictures. On the last day, I enjoyed long walks in the Giardini Borghese, reading the french version of this book -The Child of Pleasure-, and the italians were extremely curious of why was I reading such an old book (on Amazon old editions of this writer are the same price as new ones), and moreover why was I reading D’Annunzio, whom is totally obsolete in Italy. Okay, I must confess the book was a bit boring, I mostly took it in order to create a nice canvas for my stay, but I like the man (before his flirts with fascism, obviously). Like his mausoleum, the Vittoriale, D’Annunzio is too much, totally campy, and I can totally find myself in his wild and sensual quest for beauty, in his cult of lyricism and exaltation, always on the verge of kitsch.

***

Lors de ce séjour, il me restait quelques points IHG Rewards Club, aussi ai-je booké un avion pour Vérone, afin de me rendre au Vittoriale, mon rêve depuis bien des années. Honnêtement ça n’a pas été une mince affaire, il a fallu par la suite prendre deux trains et deux bus, dans une région où circuler sans voiture est quasi-impossible, mais j’y suis arrivée, portée par mon envie de visiter enfin ce lieu extraordinaire, dont la décoration me fait fantasmer. On ne peut pas y prendre de photos, mais je vous conseille d’aller voir quelques images ici, ça vaut le détour. Jamais n’avais-je vu une décoration aussi chargée, boursouflée presque. Je suis sûre que d’Annunzio est toujours quelque part un peu là, ce grand séducteur ! Comme le lieu est assez reculé, et surtout magnifique, je vous recommande d’y passer une nuit, pour ma part j’avais loué un charmant hôtel sur les hauteurs de la ville, j’y ai passé une journée sublime à contempler le Lac de Garde, avec des grenades et des livres sur d’Annunzio, la parfaite échappée esthétique en somme.

During this stay, I still had some IHG Rewards Club points, and thus I decided to book a flight to Verona, in order to visit the Vittoriale, a dream I had for many years. Honestly it wasn’t so simple, I had then to take two trains and two buses, in a part of Italy where moving without a car is almost impossible, but I succeeded, carried by my unbreakable will of visiting this extraordinary place, whose decoration is a big fantasy to me. Pictures are not allowed, but  suggest you to go and see some there, it’s definitely worth the trip. I have never seen such an over-ornated decoration, almost swollen. I’m prettu sure D’Annunzio is still there somehow, great seductor that he is ! As the place is quite far, I advice you to stay the night; I had booked a lovely hotel on the hills of the city, and I spent there a fabulous day contemplating the Garda Lake, with pomegranates and books on D’Annunzio, the perfect aesthetic getaway !

_DSC0997 _DSC1005  _DSC1365 _DSC1084 _DSC1008 _DSC1056

_DSC1050

_DSC1133 _DSC1122 _DSC1110 _DSC1367 _DSC1550 _DSC1153 _DSC1016 _DSC1383 _DSC0983

Des tableaux italiens de la même époque :

ANICHINI Enzo 3

Enzo Anichini

Cesare Tallone: Lina Cavalieri

tallone2

Cesare Tallone

7dc11ead5788da50c56232e0b8ff320e

Cipriano Mannucci

Immagine-27

Domenico Baccarini

105435176-58c2cc7c-f8cd-4fb3-a755-35315adff859

Giergio Kiernerk

DSC_7205

Carlo Stratta

Ottocento4

Aristide Sartorio

DSC_7201

Francesco Mosso

The_Evil_Mothers_by_Giovanni_Segantini

Giovanni Segantini

***

From Paris with Love,

Louise


8 commentaires



  1. Diglee dit :

    Un de tes looks que je PRÉFÈRE. Sublime, ce short, qui aurait cru que c’est un simple Zara! (mais la belle boucle ou broche, sur le devant, c’est à toi, ou…?)
    Les photos de Pauline me donnent toujours autant envie d’aller à Rome…

  2. Jacinthe dit :

    Superbe article! Des photos d’une grande qualité, encore une fois…
    Pour commencer, je suis absolument fan de ce look. Tu le portes à merveille, et ces chaussures sont sublimes.
    Le cadre, l’architecture sont un régal à regarder. J’ai un énorme coup de cœur pour la façade peinte.
    Et comme je te le dis souvent, j’adore quand tu complètes tes posts avec des « inspirations », c’est ta petite touche personnelle d’historienne de l’art que j’aime tant et qui fait ta singularité et la richesse de ton blog…

  3. […] Roma Liberty […]

  4. Miranda dit :

    THat blouse is to die for! So very much my style!
    http://bloglairdutemps.blogspot.pt/

  5. keri dit :

    Superbe ! Comme d’habitude !

  6. Celina Stanziola dit :

    Belíssimo!!
    Sempre acompanho seus artigos. Parabéns

  7. Anna Keat dit :

    Encore tes superbes bottines ! Je ne te parle plus Louise, je ne commente plus haha

Ecrire votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. les champs requis sont marqués d'un *




Back to top