Sur l’Ideal.

11 février 2012

Art | Inspirations | XIXème


Rossetti, Veronica Veronese.

L’inspiration a toujours été primordiale pour moi dans tout ce que je fais, un besoin de citation, d’influence, d’évoquer un univers. Evidemment, cette inspiration passe aussi dans la recherche d’un idéal physique, qu’il soit sur moi, comme sur les autres. Pour moi, le physique se cherche, se construit, se développe. C’est pour cette raison que j’admire Dita Von Teese, pour cette idée de création de soi, de vouloir correspondre à son idéal.

Je n’ai jamais aimé la beauté parfaite, pour moi le beau est comme le dit Baudelaire « toujours bizarre », c’est pour cette raison que j’adore les physiques particuliers. Casati par exemple, a un visage fascinant, à des années lumières de la beauté classique. Cette « anti-Joconde », au lieu de se conformer aux canons de l’époque, avait choisi d’exacerber les traits caractéristiques de son physique atypique : yeux immenses, visage long et fin, machoire « chevaline ». Et c’est pour ça que je la trouve si belle, sa beauté dérange et frappe.

Longtemps, je me suis détestée, me trouvant tour à tour fade ou disgracieuse. Aujourd’hui, quand je me regarde je ne me trouve ni belle ni moche, je me vois moi, et c’est tout. Je m’y suis habituée, et puisque je vais vivre longtemps avec, autant l’accepter. Et pour rien au monde je ne modifierais mes dents en avant, mon strabisme et mon grand front, car ils font mon individualité. La beauté lisse m’ennuie profondément, et ces défauts, je préfère même les mettre en avant. Faire des photos aide beaucoup, à force de se voir tout le temps, on est tellement habitué à son image que l’on y prête même plus attention.

Pour revenir à l’idéal physique, j’ai longtemps exploré différentes voies, mais aujourd’hui je l’ai trouvé, dans la pureté et la volupté pré-raphaélite. Mon voyage à Florence, puis à Rome m’a emmené à admirer la beauté de la première Renaissance italienne, à travers Botticelli ou Lippi, puis sa réinterpretation dans la peinture pré-raphélite. La vision de Rossetti me trouble car elle associe à la perfection une grâce éthérée et sacrée, avec une dimension charnelle extrêmement terrestre et profane. J’aime ces lourdes chevelures rousses, ces forts maxillaires, et ces bouches rouges. C’est ce vers quoi j’ai envie d’aller, dans la vie comme en photo.

Millais, The Bridesmaid.

Rossetti, Venus Verticordia.

fame-sparta-helen-sandys

Sandys, Hélène de Troie.

Rossetti, La Ghirlandata.

Sandys, Perdita.

Rossetti, Aurélia (L’amante de Fazio).

Image trouvée sur le net.

Sandys, L’ombre de l’amour.

Rossetti, Bocca Bociata.

Khnopff, Etude de femme.

Rossetti, Regina Cordium.


44 commentaires



  1. They’re all breathtakingly beautiful.

  2. Alexandra dit :

    Ce que tu dis est très juste, de plus, souvent les beautées imparfaites ont plus de charme je trouve. J’aime beaucoup tes inspirations. J’ai hâte de voir le nouveau shoot!

  3. Marie dit :

    Et oui les roux sont tendance maintenant.

  4. Tristana dit :

    D’accord, d’accord, je suis a ton avis aussi.
    Je ne crois pas du tout que je sois si parfaite. Mais sacristi, qui a inventé l’idéal, qui a dit qu’il devait exister?! Chacun a ses qualités positives: toi, moi, lui. Et moi, j’admire les personnes pas seulement pour leurs beautés physiques, mais pour leur âme unique (comme la tienne à vrai dire)
    Je ne peux pas dire je suis heureuse et fière d’avoir mes « défauts » mais ils sont les miens. Je les accepte, c’est la vie, ainsi sois je.

    Tu m’inspire car dans tes idées je trouve moi-même. Merci.

  5. Jessica dit :

    The art that you post is always so beautiful and so UNIQUE, it’s amazing– I especially love the one of the girl biting into the flowers, it’s like nothing I’ve ever seen before!

    Jessica | Vixenelle

  6. Vertiginoso dit :

    ET même si c’est avant tout une question de sensibilité personnelle, je crois que plus encore qu’un temps d’équilibre § d’apogée la Renaissance se prête (idéalement) au statut de creuset d’inspiration privilégié ! Vertu d’une période de rupture (certes un brin mythifiée) où la Beauté s’incarnait avec flamboyance § sensualité, tout en gardant une forte dose de substance philosophique § spirituelle . . .

    à Bientôt, Antoine

  7. A. dit :

    Merci pour ce post qui m’a profondément touché. Je n’arrive jamais a avoir une bonne opinion de moi meme, réfléchissant meme à la chirurgie esthétique très serieusement.
    Mais quand je t’ai lu j’ai compris que mes traits, c’est moi. Si je les enlève, je vais devenir fade et non l’inverse comme je me le martèle depuis des années. Savoir s’accepter n’est pas mince affaire, et ça passe avant tout par la tête.
    Je n’arriverais pas a m’exprimer correctement avec des mots, je suis plus dans l’image mais ce simple et petit texte, m’a beaucoup aidé, et j’espère arriver un jour à totalement accepter mon visage et mon corps sans pour autant le changer.
    Tu es quelqu’un que je respecte, tu es jolie, tu as un créneau qui te correspond tout à fait, ou tout parait naturel, j’espère que tu continueras a nous régaler les yeux et qui sait, peut être un jour travailler avec toi.

  8. mlle Aartus dit :

    Ah, le genre de beauté que j’aime, et qu’on ne voit pas assez à mon goût, notamment dans le monde de la mode… Ce n’est pas que je trouve la « beauté en vigueur aujourd’hui » laide, mais je trouve qu’elle est trop lisse, sans aspérités, sans mystère, sans attraction…
    Alors que des femmes choisissant de montrer leurs imperfections et de s’en servir pour appuyer une beauté différente sont beaucoup plus intéréssantes à mon avis.
    Bien sûr la notion de beauté est subjective, mais il est tout de même rassurant de constater que nous sommes un certain nombre à aimer une beauté étrange construite à partir d’influences personnelles et résultat d’une véritable personnalité.

    (Je ne sais pas si c’est réellement clair, ce que j’ai écris, mais enfin, l’idée est là).

    Merci Louise de nous offrir de si belles images encore et encore!
    (le shoot avec Andy Julia a l’air magnifique…^^)

    Mlle Aartus
    http://grenierdebyzance.canalblog.com/

  9. je te comprends parfaitement. Je trouve les choses qui ont des défauts ont tellement plus de charme, elles sont authentiques. Ton texte est très intéressant, et tellement vrai !

  10. Elsa dit :

    on dirait Lily Cole sur ta photo trouvée sur le net !

  11. Mesqualine dit :

    Ton article me fait un bien fou, merci de nous faire partager une vision des choses si juste :)

    (« Lady Lilith » est depuis très longtemps mon tableau préféré !!)

  12. Isabelle B. dit :

    Je suis tellement d’accord.
    Si seulement plus de femmes pensaient comme toi ce serait … l’idéal …

  13. Ce post est très agréable à lire, merci.
    Moi aussi je suis bouche-bée devant l’esthétique de Rosseti et Khnopff, une beauté « bizarre » comme tu dis, en tous les cas qui ne laisse pas indifférent, et qui amène à des questionnements et de l’admiration mêlés.
    Beaucoup de sensualité en effet.

    Bien à toi. Mathilde

  14. Jude dit :

    Le premier tableau pour moi, est dingue.
    Ce roux qui n’est pas accepté par tout le monde, malheureusement est je trouve quelque chose d’atypique certes mais vraiment beau. Rien à voir avec la tendance, j’ai grandi avec des personnes rousses, mon père l’était tellement enfant qu’on croyais que c’était une petite fille. Ma grand mère était rousse et ces cheveux ne ressemblaient à aucun d’autres. Cette « différence » (pour moi c’est un peu bête de dire ca, mais cette polémique autour des roux est tellement présente… soit) doit être une force, comme tout ces petits défauts que nous possédons. En effet, on risque « d’être dans notre corps » pendant longtemps alors autant s’accepter. Il faut savoir jouer des ses « défauts » pour que cela en devienne un « avantage ».
    En tout cas, toi, ne change rien :) tu es absolument bien comme tu es !
    xx
    Julie

  15. Dsata dit :

    Quelle belle sélection ! La photographie est signée Francesca Lever : http://fleverphotography.blogspot.com/

  16. Pauline dit :

    L’article est intéressant mais pourquoi ramener tout ça à toi? Tu es loin d’avoir un physique atypique. Ou du moins je trouve que tu ne mets pas du tout en avant les défauts que tu cites…
    Tu dis avoir les dents en avant mais tu souris très peu sur tes photos, tu caches la plupart du temps ton long front sous ta frange, et l’angle de vue « cache » le plus souvent ton strabisme.
    Un peu paradoxal non? Je ne veux pas paraître méchante, je trouve ces « défauts » vraiment beaux, mais je trouve cet article très hypocrite.

  17. Yaneka dit :

    Une femme parfaitement « belle » du point du vue des critères de beauté en vigueur est souvent beaucoup plus fade qu’une femme qui assume ses « défauts » car ils font sont charme et sa beauté, moi même je ne me juge pas belle au sens stricte du terme mais je m’accepte tel que je suis et et c’est beaucoup plus important J’admire aussi Dita von Teese et je vais rejoindre ce que dis car je pense qu’il ne faut pas essayer de ressembler à une image que l’on nous impose mais apprendre à s’aimer et se construire mais je vais plus loin en parlant de construire « son personnage » dans le sens où l’on fait voir aux autres ce que l’on a décider d’être
    Pour moi ça passe par les vêtements, chaque matin devant ma penderie je me demande qui j’ai envie d’être, quel trait de ma personnalité ai-je envie de faire ressortir, comme un jeu

  18. Je suis fascinée par ces beautés « bizarres » et comprends toute l’inspiration que tu tires de leurs contemplations (puisqu’on est dans Baudelaire…)
    Plus encore, elles ont pour moi un pouvoir très fort d’évocation d’une autre forme de beauté, un idéal d’écriture, de monde au ralenti : l’univers de Jane Austen (dont nombre de romans, en vieille collection de poche, les avaient pour couverture…) étrange et familier donc.
    Merci
    Bisous
    Anne

  19. jeanne dit :

    Pour info Dita Von Teese se teint les cheveux, se maquille énormément et s’est fait refaire les seins… On a vu mieux comme femme qui accepte ses défauts pour en faire des atouts ;-)

  20. These are all so beautiful! I definitely know where to come when I need a dose of inspiration.

  21. Laura dit :

    C’est un bel article que tu as écrit. Je suis d’accord avec tes propos. Je n’aime pas les beautés parfaites, celles sans défaut. Elles sont trop lisses. Je trouve que les défauts peuvent apporter tellement de charme si on les accepte & qu’on apprend à les mettre en valeur. De toute façon, personne n’est parfait. Et je n’aime pas la perfection..
    Alors merci pour cet article & tous les autres d’ailleurs. J’aime toujours autant tes photos, ce qu’elles dégagent, ton univers. C’est fascinant, c’est beau, poétique.
    Tes photos sont très belles, que ce soit celles de toi ou de paysage. Il y a toujours une lumière, ou un angle de vue qui attire le regard. Je te trouve douée. C’est un plaisir de te lire, alors merci de nous faire partager ton univers.

  22. dimitri dit :

    Un très joli post. L’idéal, la beauté parfaite et lisse, nous y sommes confrontés tous les jours dans les médias. L’important est d’y résister et d’être soi le plus possible.
    Une très belle sélection de peintures. Superbes les tableaux de Rossetti.

  23. Céline dit :

    Cet article est vraiment intéressant. J’apprécie ton envie de nous faire partager ce qui te fascine; ça me donne l’impression de ne pas être la seule à apprécier les beautés qui ne sont pas conventionnelles! Et aussi, que tu dévoiles tes complexes te rapproche du « commun des mortels » si je puis dire, tu as réussi à jouer de tes atouts qui construisent ta personnalité. C’est une petit « phase » que je traverse en ce moment: arrêter de focaliser sur ses défauts et en faire des avantages. Et je pense que Pandora y est un peu pour quelque chose! On voit le résultat que ça a donné sur toi! Une belle femme qui a sa propre personnalité! (ça change de l’attaque des clones que j’affronte dans certains endroits! ^^)
    Donc merci de nous faire rêver et de nous apprendre à mieux connaitre ton univers mais aussi le notre! =)

  24. Camille dit :

    Je suis d’accord avec toi, je préfère également les beautés imparfaites et « bizarres ». Il est vrai que tu as un visage qui sort de l’ordinaire, mais il me plait beaucoup. Les beauté non-communes nous marquent plus que les autres.
    Et en grande fan de Rossetti, je ne peux qu’approuver cet article :)

  25. Lady Moriarty dit :

    Super comme d’habitude. Mais je pense que d’une manière inconsciente, tu t’es dirigée vers cet univers car ton physique, tes traits en sont proches. En ce qui me concerne par exemple, je suis petite, très menue avec le corps d’une ado. Et je ne me sens vraiment bien que dans un style presque androgyne. Mes réferences personnelles étant Diane Keaton, Katharine Hepburn ou Marlène Dietrich, des femmes qui ont joué avec le vestiaire masculin.

    J’aurais l’air à côté de la plaque dans ta « peau » ^^ !

  26. Lorka dit :

    Merci Louise, de ce partage, je ne connaissais pas bien les représentations pré-raphaëlites, si ce n’est concernant la pose du corps, et puis ce léger désenchantement dans le regard. Il est rassurant, je trouve, de retrouver de la composition dans les représentations anciennes alors même que notre mode actuelle aseptise les symboles et les appauvries, à mon goût.
    Rassurant de voir que ce que l’on impose au regard comme des lignes de fuite ne correspond pas tout à ce qui noue émeut encore, quelques siècles après.Et tes images sont, en ce sens, de beaux florilèges riches et vivants.

  27. Incognito dit :

    J’adore les tableaux de Dante Rossetti, je les trouve tellement oniriques. Il ne faisait pas de simples portraits, avec eux il nous transporte dans un tout autre univers et surtout il nous inspire toi, moi etc..

    Pour revenir sur la conception de la beauté, j’ai les dents super avancées et des années d’appareil non rien fait pour améliorer mon cas, j’ai des yeux trop grands à mon goût, des bras pas très féminins mais je m’accepte et ce grâce à la photo. Comme toi je suis modèle de temps à autres et je me suis rendue compte que faire des photos m’a permis et me permet encore d’assumer ma féminité et ce que je suis.
    Pendant longtemps je n’ai pas assumé ma couleur, le regard des autres lorsque j’étais petite à l’école était gênant tout comme leurs questions, alors plutôt que d’aimer mes cheveux crépus, ma peau et les caractéristiques physiques que j’ai, j’ai voulu paraître plus « européenne », et puis au fur et à mesure que je faisais des photos je me suis rendue compte que ce que les gens critiquaient à l’époque était ce qui faisait mon individualité. J’ai d’énormes yeux et alors ? J’ai une mâchoire avancée tant pis ! J’ai une peau colorée tant mieux ! Du coup, je me suis rendue compte que c’est en prenant tout ce que je croyais ne pas aimer de mon physique que j’ai commencé à m’assumer un peu plus.
    Je ne sais pas si j’ai un idéal, mais une chose est sûre je cours toujours après moi-même.

    Merci pour ces magnifiques tableaux et ce texte poussant à la réflexion.

    ps : Tu as fait une erreur pour le titre d’un des tableaux de Dante Rossetti, il s’agit de Boca Baciata et non de Boca Bociata

    Shug’A’Very d’Incognito

    http://www.thinkincognito.blogspot.com

  28. Montecarlo dit :

    Bonjour Louise, je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris. Un besoin de figures autour de soi, de figures élevées qui ajoutent au besoin de vivre
    en tout cas, je continue avec plaisir à lire ton blog
    bonne journée

  29. Bertrand dit :

    La beauté féminine n’admet aucune limite. Merci pour ces jolies images.

    B.

  30. Constance dit :

    Oh!!! Mais j’adore ce post!!!! leurs cheveux roux, leurs visages pales, leur dangereuse pureté… J’adore!!

  31. Dididoumdida dit :

    Je me reconnais tellement dans ce que tu dis. Je n’aime pas les beauté trop évidente, trop lisses. J’aime le détail qui détonne, les gueules un peu cassées ou peu communes. Tu as l’air en parfait accord avec toi-même et je t’envie, moi qui n’ai pas encore réussi à m’accepter comme je suis..

  32. Je suis d’accord avec toi! Cettes images résument trés bien ton point de vue!

    Bisou,
    Giada

    http://giadascarnival.blogspot.com

  33. mouchka dit :

    En voyant toutes ces peintures de femmes rousses, je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux couvertures des romans de Jane Austen :)

  34. Barb dit :

    Je pense avant tout que la beauté est subjective.
    Une personne peut en trouver une autre jolie pendant qu’une autre non. Donc malgré les standards que le monde de la mode veut nous imposer, il y en aura toujours pour tous les goûts.
    En ce qui me concerne j’ai toujours trouvé que ton strabisme te donnait quelque chose de particulier, un certain charme. J’imagine que c’est un défaut/atout comme les dents légèrement écartées, une lèvre supérieure charnue ou encore des fossettes.
    Si ça ne tenait qu’à moi je te prendrai en photo uniquement sans tes lunettes (dans la mesure du possible bien sûr, puisque si tu n’y vois plus rien…) pour pouvoir mettre en avant ton regard :)
    En tout cas merci pour ces belles images de rousses. J’adore les rousses/roux, je suis comme attirée-fascinée par la rousseur.
    Je rajouterai donc aussi une belle illustration d’Alfons Mucha « Zodiac » qui d’ailleurs me fait penser à ton univers.
    http://www.joieart.net/artwork/spotlights/mucha_zodiac.jpg

  35. Estelle dit :

    j’adore cettes peintures!! elles sont tres belles!!
    citygirltoday.blogspot.com

  36. Angélique dit :

    Je ne commente pas souvent ton blog, mais j’admire ton travail et ton univers (j’ai étudié l’art également ).Ce post est touchant , et nos défauts sont le reflet de nos âmes, mieux vaut être imparfaites que lisses!

  37. Maéva dit :

    J’aime beaucoup ce que tu as écrit, et je suis entièrement d’accord avec toi. Ton blog est magnifique et surtout très artistique, c’est ce qui le fait sortir de l’ordinaire !

  38. Lady & Olga dit :

    Très belles inspirations ! :)

  39. Viola. dit :

    Et bien Louise, moi je te trouve magnifique. Je pense justement que ce sont ces défauts qui te rendent belle. A trop vouloir être parfait, on en devient singulier. C’est triste…
    Tu sais, l’autre jour, je regardais ton article avec tes photos d’ado et je te trouve déjà jolie. Certes, je te préfère maintenant niveau style mais tu n’étais pas désagréable. Et oui, la beauté est subjective donc moi je peux te trouver belle mais d’autres diront que t’es moche. Il reste quand même que tu es pleine de charmes et intelligente, et ceux qui le voient pas, bah… ils sont cons. x)
    En tout cas, ces tableaux sont splendides. Un très bel article. :)

  40. diane dit :

    Très très bel article Louise! Comme je comprends tout ça…
    Il est aussi pour moi impossible de m’identifier à une beauté lisse et symétrique…
    Je trouve, par exemple, qu’ Aubrey Beardsley fut l’un des plus bel hommes au monde! Et Ah les beautés préraphaélites, j’aime tellement le visage de Jane Morris!
    Dans tous les cas (et tu le sais), je suis admirative de la construction de ton univers, de ton attachement à cet idéal.
    Xxx

  41. bel article je crois que tu as raison, el tout c’est d’apprivoiser son physique pour en faire quelque chose d’unique et donc de beau. Et je pense que chacun peut le faire, trouver le style qui lui convient.
    Thaïs

  42. Savoir faire de ses « défauts » un avantage est un grande force. (Je met bien défaut entre guillemets car on prend trop souvent ce mot pour son côté péjoratif, alors qu’il ne l’ai pas forcement!)
    Je t’avais vu au concert d’Ödland le 11 Novembre 2011 à Lyon. J’ai été impressionné, car tu possèdes une aura. Ce n’est pas du léchage de bottines, mais je n’avais jamais vu ça ! Comme quoi, tu as bien réussi à te trouver.
    Dans le dessin, les beautés lisses sont souvent beaucoup moins amusantes à dessiner que celles plus naturelles ! La bizarrerie est un jolie défaut !
    J’espère un jour avoir l’occasion de te dessiner ! Bonne continuation !! :)

Répondre à Barb Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top