Weekend à Chartres

12 juillet 2016

Looks | Voyages

TIP: Cliquez sur une image pour l'afficher en entier (version responsive). Vous pouvez ensuite faire défiler les photos avec les touches ← et → du clavier ou en cliquant sur les flèches apparaissant au survol de l'image.

Pictures by Pauline Darley

Wearing a P.a.r.o.s.h coordinate, Roger Vivier shoes, Alice+Olivia bag

Je me dis souvent qu’il est bien dommage de vivre dans un pays aussi riche en chefs-d’œuvre que la France, et le connaitre malgré ça si mal, pour la même raison que l’on ne sort jamais (du moins pour moi) dans le bar en bas de chez nous, l’ailleurs parait toujours plus attrayant ! C’est un peu comme Paris, dans le fond, qui peut se targuer parmi ses habitants d’en connaitre tous les trésors ? Et pourtant, pour une férue d’histoire, d’art et d’architecture comme moi, la France est un incroyable terrain de jeu, et bien que la richesse culturelle soit le critère de sélection n°1 pour mes voyages, j’ai au final très peu visité mon pays, la faute à une phobie de l’organisation et les coûts souvent trop élevés du train. Aussi étais-je très contente qu’on me propose de découvrir Chartres avec Pauline, une belle ville située à à peine une heure de Paris, et dont la très célèbre cathédrale -classée au patrimoine mondial de lUnesco- ne m’était bien sûr pas étrangère. Nous y avons passé de merveilleuses vingt-quatre heures, et voici le récit de cette expédition en terre d’Eure-et-Loir !

_DSC5780 3

Une fois les bagages posés, nous avons traversé la vieille ville afin de diner au restaurant Les Feuillantines, qui propose des plats délicieux dont les ingrédients sont fournis par des producteurs de la région. Mention spéciale à l’assiette de fromages qui est à tomber !

_DSC5788 3

Je n’avais dormi que quelques heures, et pourtant je brûlais d’excitation à l’approche de notre activité ce soir-là : une visite privée de la cathédrale à la bougie, comme si nous étions des pèlerins du Moyen-Age ! Pour quelqu’un qui tient autant à la magie des atmosphères évocatrices du passé, c’était un choix on ne peut plus parfait, d’autant plus que nous n’étions qu’une poignée de chanceux à en faire partie. Arriver devant la cathédrale au coucher du soleil était déjà une expérience en soi, il y régnait un climat très solennel, une grandeur héritée de cette histoire millénaire, c’était très impressionnant. Mais ce n’était encore rien comparé à l’émotion causée par la découverte des reliefs effilés des statues gothiques à la lueur de nos modestes torches, par le son de nos pas résonnants sous les voûtes plongées dans l’obscurité des siècles (la crypte ayant été édifiée sur d’anciens sanctuaires païens de l’époque gallo-romaine), et par les mots chargés en spiritualité de notre guide ce soir-là. Comment décrire de tels souvenirs ? Impossible, il faut y aller pour le croire.

_DSC5800 3 _DSC5815 3

Après une traversée de la crypte, la visite à la bougie s’est poursuivie dans l’enceinte même de la cathédrale, où notre procession a eu droit à un mini concert de chants grégorien interprétés avec brio par notre guide, et dont l’écho rebondissait dans toute la nef. J’aurais aimé garder pour toujours avec moi la vision des lueurs des vitraux (éclairés de l’extérieur pour Chartres en Lumières) qui semblaient surgir de manière quasi sépulcrale dans l’étendue opaque de cette cathédrale plongée dans le noir. Cela m’a rappelé les expériences menées par Monet sur la cathédrale de Rouen, une interprétation que j’ai pu retrouver plus tard en admirant les projections colorées qui illuminaient cette fameuse façade, la changeant en cathédrale  fantomatique dont les contours se métamorphosaient à chaque instant. Ces illuminations connues sous le nom de Chartres de Lumières sont présentes sur 24 sites dans le centre-ville, tous les jours dès la nuit tombée jusqu’à 1h du matin, et ce durant six mois ! Les projections à thèmes présentées sur le palais des Beaux-Arts et le jardin de l’Eveché (qui surplombe la vile) sont impressionnantes, mais j’ai été particulièrement marquée par ces apparitions hautes en couleurs se promenant sur les portails de la cathédrale, et les transformant ainsi en joyaux finement ciselés.

_DSC5827 3 _DSC5838 3 _DSC5898 3 _DSC5956 3 _DSC5961 3

Après une bonne nuit de sommeil à l’hôtel spa quatre étoiles Le Monarque, j’étais si bien que j’avoue avoir lézardé quelques temps et ainsi empiété sur le programme, mais ça aurait été dommage de ne pas en profiter, surtout du petit-déjeuner qui est toujours le meilleur moment lorsqu’on a la chance de rester dans un grand hôtel. Il faut dire que Chartres est une ville à taille humaine, aussi avons-nous réalisé qu’il n’était pas nécessaire de se presser pour visiter tout ce que nous avions noté sur notre « feuille de route ». Là dessus Pauline et moi nous nous entendons très bien, on veut toutes les deux visiter le maximum de choses !

_DSC5990 3

Le beau kimono en soi et dentelle de chez Vanina Vesperini, et les essentiels de voyage Bobbi Brown et Codage, si mignons qu’on a envie de trouver plus souvent des prétextes pour partir en voyage !

_DSC5963 3

La journée a commencé par une visite des plus atypiques, celle de la Maison Picassiette, un lieu très prisé par les japonais et vous allez comprendre pourquoi ! On peut s’y rendre en bus, c’est très simple, ou même à pieds. Cette maison recouverte de fresques de style naïf a été décorée durant presque trente ans par Raymond Isidore, un modeste habitant de la ville qui y transfigura sa piété et sa passion pour les monuments du paysage français, en utilisant des bouts de verre ou de porcelaine, ce qui lui dit d’ailleurs hériter du surnom de « Pique Assiette ». L’endroit est petit mais parait labyrinthique avec sa multitude de niches richement colorées, ornées de la Joconde, du Mont Saint-Michel, de vues de Chartres…J’ai trouvé le lieu incroyablement émouvant, vous l’avez peut-être déjà remarqué mais les endroits très personnels comme celui-là sont toujours fortement imprégnés de la présence de leur propriétaire, et ici les vibrations étaient très sereines, on y sentait encore tout l’amour apporté par cet homme original, incompris et moqué par les siens, qui sombra dans la folie vers la fin de sa vie.

_DSC6003 3

_DSC6066 3

_DSC6005 3

_DSC6068 3

_DSC6210 3

_DSC6022 3 _DSC6050 3

_DSC6197 3

_DSC6085 3 _DSC6140 3

_DSC6126 3

_DSC6164 3 _DSC6177 3 _DSC6226 3 _DSC6229 3

Je vous conseille de vous y rendre en bus et d’y revenir à pieds, afin de profiter d’une jolie promenade dans la vieille ville, où on peut découvrir d’authentiques maison médiévales à colombages comme celle du Saumon qui abrite l’office du tourisme, mais aussi les fameux tertres, ces grandes dénivellations pourvues escaliers qui séparent la ville basse de la ville haute, et offrent un panorama spectaculaire dans un sens comme dans l’autre. Cette balade ensoleillée a été un merveilleux moment de sérénité, on s’y est senties totalement dépaysées et pourtant nous n’étions qu’à une heure de Paris !

_DSC6241 3

_DSC6234 3

_DSC6248 3 _DSC6254 3

_DSC6267 3

_DSC6260 3

 Déjeuner rapide au Grand Monarque, où sur les conseils de Amélie de l’office du Tourisme nous avons goûté la spécialité locale, le pâté de Chartres, une sorte de pâté en croûte mi-gibier mi-foie gras. A ce propos, il y a pas mal de douceurs made in Chartres comme le Mentchikoff, le Pélerin ou le sablé de Beauces, mais comme je ne suis pas très sucré ni gluten, j’ai passé la main ! Puis, nous sommes revenues découvrir la cathédrale à la lumière du jour, j’ai été amusée de constater combien l’ambiance était différente comparée à la veille au soir.

_DSC6301 3

_DSC6316 3

Quand on a fait des études d’histoire de l’art, c’est toujours une belle expérience lorsque l’on peut enfin contempler en vrai ce que l’on a passé du temps à étudier. Certes mes cours d’architecture médiévale sont loin derrière moi, mais dans lz palmarès des plus belles cathédrales gothiques, celle de Chartres fait figure de reine incontestée, et ce n’est pas par hasard si elle accueille chaque années des milliers de pèlerins venus du monde entier pour se recueillir devant le voile de la Vierge. D’ailleurs il est assez émouvant d’entendre autant de langues différentes résonnant dans la multitude de chapelles qui bordent le déambulatoire.  Malheureusement, l’iconique labyrinthe était fermé pour restauration, mais cela n’a en rien enlevé à la majesté de cet immense bâtiment long de plus de cent trente mètres ! Par où commencer ? Entre la nef majestueuse d’un blanc laiteux, le chœur dont la clôture est si finement ciselée qu’elle rendrait jaloux une dentellière, les portails et emblématiques statues aux proportions effilées (célèbres comme exemple de transition entre le style roman et gothique) qui ont contemplé bien des siècles…J’adore détailler les tympans, on y retrouve d’ailleurs souvent les même choses : le Christ en entouré par le Tétramorphe, les voussures ornées d’anges et de signes du zodiaque, des apôtres sur le linteau…Avec Pauline nous aimons y déchiffrer les signes ésotériques et y reconnaître les iconographies, c’est un quête absolument fascinante, et je vous recommande d’ailleurs de lire sur le sujet avant votre visite car ça ne la rendra que plus intéressante.

_DSC6293 3 _DSC6295 3

_DSC6342 3

_DSC6306 3 _DSC6309 3

Enfin, les fameux vitraux ! Mis à part la Sainte Chapelle, je n’avais jamais rien vu de tel, c’est à couper le souffle ! Rien que pour ces chefs-d’œuvre, il faut absolument aller à Chartres, il y en a plus d’une centaine (sur une surface de 2600m2 vous imaginez ?) et ils sont dans un état de conservation remarquable. Si la polychromie originelle a disparu des portails, elle éclate dans toute sa majesté sur les vitraux qui parsèment la nef, d’ailleurs leur bleu est si célèbre qu’il a même donné son nom à une spécialité pâtissière locale. Je vous laisse les découvrir en images car cela se passe de mots…

Et comme on ne se lasse pas des vitraux, et qu’on n’a pas souvent l’occasion de les étudier de près, je vous conseille le centre international du vitrail qui est situé à un minute de la cathédrale, et propose une collection de vitraux datant de la Renaissance mais aussi contemporains, d’ailleurs c’est un des rares endroits en France où l’on peut obtenir un diplôme de vitrailliste.

_DSC6350 3 _DSC6354 3

L’horloge astronomique du choeur, on y voit les signes du zodiaque.

_DSC6369 3 _DSC6381 3 _DSC6383 3 _DSC6385 3 _DSC6389 3 _DSC6393 3 _DSC6403 3

Presque vingt-quatre heures après, nous étions à nouveau dans le train direction Paris ! C’est incroyable comme en si peu de temps nous avons réussi à découvrir tant de choses, cela m’a donné envie de me plonger dans des lectures sur la cathédrale, mais aussi de retenter l’expérience un peu plus souvent car il y a tant de villes françaises que j’aimerais découvrir…Quand à Chartres, vu que c’est juste à coté et que le labyrinthe sera ré-ouvert au public prochainement, il se peut que j’y refasse un tour !

_DSC6427 3

Au revoir Chartres !

***

From Paris with Love,

Louise


37 commentaires



  1. Monika dit :

    Gorgeous outfits!
    Love,
    http://www.thestyleventure.com

  2. Tes photos me transportent tellement <3

  3. MissYou dit :

    Bonjour, très jolie découverte… Merci. quelle est la marque de cette charmante tenue ?

  4. MissYou dit :

    Oups j’ai trouvé.. Ecris en tout petit tout en haut ! Désolée.

  5. Alexandra dit :

    Wow, ça donne sacrément envie ! La visite à la bougie, quelle idée géniale ! Les photos sont magnifiques. La Maison Picassiette fait penser au Parc Güell.

  6. Madeline dit :

    Un magnifique article, qui donne vraiment envie de visiter la ville et sa cathédrale !

  7. Nikol dit :

    I’ve been there three times and I must say Chartres is very calming and wonderful city. Especially places by a river :)

  8. monik dit :

    J’ai beaucoup aimé – très bel article sur chartres (ville que nous apprécions aussi depuis que nos enfants s’y sont installés)? J’ai lu que vous n’étiez ni trop sucre ni gluten et je me permets de vous indiquer le blog que ma file a créé à Chartres justement :

    http://chartressansgluten.fr

    Encore bravo pour ce beau « reportage »
    Monik

  9. Marie dit :

    Très chouette billet, j’ai appris plein de choses ! Cette visite à la bougie avait l’air extraordinaire. J’ai ouïe dire qu’à Londres, on peut visiter le Sir John Soane’s Museum la nuit, à la lueur des candelabres. C’est sans doute une ambiance bien différente de celle de la cathédrale, mais c’est sans doute une expérience intéressante.

    Quant à la Maison Picassiette, cela me fait beaucoup penser au jardin Rosa Mir, une des curiosités les mieux gardées de Lyon.

    J’ai bien envie de visiter Chartres maintenant… D’autant que mon chat est un Chartreux, que j’ai adopté… à Chartres :)

    • Louise dit :

      Merci Marie pour ton commentaire, j’espère que tu vas bien d’ailleurs !
      Oui j’ai été à ce musée, pas pour les visites à la bougie du lundi soir car c’est archi plein, mais en hiver il est éclairé à la bougie quand il fait nuit, ce n’est pas la même chose que découvrir les tableaux avec un chandelle, mais c’est déjà une super ambiance !

      Ps : j’aime tellement les chartreux !

  10. Matoushi dit :

    Ton article tombe à pic ! je cherchais justement des idées de petite excursion pas loin de Paris, et là je dois dire que tu m’as sacrément envie d’aller découvrir Chartres :)

  11. Vraiment superbe cette visite et c’est vrai qu’il y a tant à découvrir en France. Ton périple dans la ville est vraiment bien raconté, on a l’impression d’y être et c’est vraiment intéressant la maison Picassiette. Merci pour toutes ces belles photos ^-^

    • Louise dit :

      Ravie de t’avoir fait découvrir ces belles choses alors ;) Picassiette c’est vraiment merveilleux, je n’en reviens toujours pas !

  12. mei dit :

    I really love your outfit and those photos are amazing! <3

    http://www.bigdreamerblog.com

  13. Saba dit :

    Hello Louise and greetings from London! I’ve been following your blog for quite some time now, and I absolutely adore it! Up until now, I felt shy about leaving a comment (I know I shouldn’t! There’s no need to be!). Your personal style is always stunning and your images truly inspirational. It’s lovely to see the level of thought and detail that goes into each blog post, from the concept, through to the end result. I admire your creative approach to getting dressed up and that level of detail is rare, so it’s always delightful to see a new blog post on your site.

    Saba xx

    http://www.trulymadlydeeplyfashion.blogspot.com

    • Louise dit :

      Hi dear, oh you’re adorable, please don’t be shy ! I’m just so sorry that I don’t always translate my posts in english…But glad you enjoyed this post anyway :)
      Your words means a lot to me ! I wish I had beautiful long hair like yours….
      Love from Paris <3

      • Saba dit :

        Hi Louise! Thanks so much for your sweet reply. It’s always a pleasure to visit your blog and revisit past posts for inspiration! I really appreciate it when there’s an English translation, as it must be time-consuming and a lot of work to write in two different languages! Don’t worry, your pictures always tell a story beautifully, so that allows me to understand! It’s lovely when you use different references from art and film, and put together an outfit which is inspired by those looks!

        Thank you for your kind comment about my hair! It’s lovely of you to take the time to visit my blog.

        Saba xx

  14. Nicole dit :

    Your dress is so gorgeous! I really like how it looks with the yellow cardigan and black heels!

    Shop & Get Inspired | http://www.dailyopulence.com

  15. Iryna dit :

    Superbe article! A quand la visite de la belle Cathédrale d’Amiens et des hortillonnages? C’est à une heure de Paris aussi.

    P.S.: D’origine ukrainienne, je ne sais pas d’où me vient cette fierté picarde! :)

  16. Nolwenn dit :

    J’adore que tu nous fasse partager tes voyages et découvertes culturelles, vu par ton oeil, tout a l’air terriblement intéressant, continu !

  17. Anna Keat dit :

    Coucou Louise ! Une visite en Sarthe chez une amie m’a egalement fait realiser a quel point je connais peu certaines regions francaises ^^ Es-tu allee a Amiens ? Il y a aussi un spectacle : la cathedrale en couleur du 15 juin au 3e dimanche de septembre et pendant les fêtes de fin d’année du 1er décembre au 1er janvier. Bisous, Anna

  18. StellaStellina dit :

    Chère Louise,
    Un grand merci pour cette inspiration, qui nous a incités à y passer ce qui sera sans doute nos 3 derniers jours de tourisme à deux avant la naissance de notre pimprenelle d’ici un mois ! Nous n’avons pas pu visiter grand-chose en raison de ma très (très très) faible mobilité, mais avons été séduits par l

    • StellaStellina dit :

      la quiétude de la ville, la féérie des illuminations, les merveilles de pierre et de verre de la cathédrale, ses saints et ses petits métiers… Sans oublier le Grand Monarque et son spa, où je me suis idéalement reposée ! Et comme toujours, bravo pour ces photos :)

    • Louise dit :

      Oh génial !!! Je suis RAVIE d’entendre ça, j’espère que vous avez aimé autant que moi :)
      Et pleins de belles choses pour la suite <3

  19. PamPaname dit :

    Hello Louise!
    Je tenais à te remercier pour ce post, qui m’a donné une irrésistible envie de visiter Chartres.
    Je rentre tout juste, et j’ai suivi tes conseils, visite à la bougie puis revenir en plein jour, balades dans la ville en se perdant au fil des ruelles, pâté de Chartres, …
    Alors un grand merci pour tes précieux conseils!

  20. Amandine dit :

    Bonjour Louise,

    Un grand merci pour ce joli article! C’est toujours un plaisir de te lire et de découvrir une ville à travers tes inspirations!

    Dans le même genre, je ne saurais trop te recommander de visiter la cathédrale gothique d’Amiens qui n’a rien à envier à celle de Chartres! (Amiens vs Chartes, une compétition de toujours ^^) Les sculptures extérieures sont sublimes, notamment le portail du jugement dernier, ou la vierge dorée qui inspira Proust.
    Cerise sur le gâteau, il y a également à Amiens un hôtel particulier art nouveau à se damner! (hôtel Bouctot-Vagniez)

    Encore bravo pour l’article (et ton blog en général!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top