Louise Ebel, Paris, Art lover, 70′s groupie and XIXth century fanatic. Welcome to my musings !

“Personality is needed. There is too much sameness. The world seems only to have a desire for more of this sameness.”


Favorite things

of the month :

Françoise Dorléac

Berets

History of Paris

Tokyo

Yves Saint Laurent

Boots

Instagram





Catégories

Une visite à la manufacture de Sèvres

Musées, 14.01.2013, 13 commentaires


Il y a des mois que je dois vous parler de cette formidable et passionnante visite à la manufacture de céramique de Sèvres. Mais ce retard a une raison, car après avoir pris des tas de photos dans cet endroit atypique, ma carte mémoire a décidé de rendre l’âme..Du coup, j’emprunte les visions de ma chère Adeline. Comment vous décrire ce lieu tel que je l’ai vu ? Je me souviens de cette multitude des délicates statuettes en biscuits, un monde de danseuses virevoltantes, de bustes d’égéries, d’animaux figés pour l’éternité, et de délicates roses aux pétales si fragiles…

Quand j’étais au lycée, je passais tous les jours devant la manufacture, aussi j’ai été très heureuse de découvrir ses secrets. Le travail des artisans m’a bluffé, chacun a une tâche précise, qu’il réalise avec une virtuosité remarquable. Rien n’est laissé au hasard, sont participent à la réalisation d’une pièce unique. C’est cette union de forces qu’a reprise Gustavo Lins dans la création qu’il a réalisé pour la manufacture, une robe hybride, à la fois costume, luminaire avant-gardiste, et bijou(x) de porcelaine (les chutes sont devenues des accéssoires). Avec cette robe sculpturale, au sens propre du terme, la haute-couture est poussée à son paroxysme et la mode redevient un art décoratif à part entière.

Mille mercis à Diane Drubay, à la manufacture de Sèvres, et à Gustavo Lins.

L’ébauche de la robe.

Le grand four ou est cuite la pâte, très impressionnant !

L’assiette est passé à l’émaillage, grâce à un tour de main virtuose.

La fameux “bleu de Sèvres” est peint à la main.

Le minutieux travail de dorure, mon moment préféré ! Mais j’ai malheureusement du le regarder de loin, je n’arrivais pas à respirer dans la pièce…

Quelques photos des ateliers, où dorment de nombreuses porcelaines..


Dans la même catégorie :



13 commentaires




  1. Lisa dit :

    Really cool to see how they are making all of this. Thanks for sharing!

    http://atleastblog.blogspot.com/

  2. Synne dit :

    Quelle ambiance artistique! J’aime vos photos!

  3. maryse dit :

    ça doit être vraiment intéressant de visiter ! quel savoir faire.. beaucoup de talent dans ces métiers d’art !

    jolies photos également.. j’aime ces petites découvertes !

  4. Laura dit :

    Magnifiques photos !
    Nouvel article sur mon blog, jette un oeil: Check out my new post: http://www.thestilettoholic.com/2013/01/14/its-all-about-jeans/

  5. Mira dit :

    Absolutely stunning and beautiful.
    New post David Guetta and the glamDevils

    xo

    glamDevils

  6. Rockygirl dit :

    C’est magique comme endroit ! Et quelle minutie, ça fait rêver, nous qui n’utilisons guère plus nos doigts que pour taper sur un clavier toute la journée..
    bises !
    Rockygirl

  7. Lady Vintage dit :

    Fantastique travail!

  8. ALIX dit :

    Bravo pour ce beau post, Louise! Quel bleu profond! Personnellement, j’ai toujours eu un faible pour un autre bleu qui vient du gers: le bleu de Lectoure. Artisanal, entre lavande et chardon, cette technique donne un bleu délavé un peu fané. Très doux et poétique.
    Je suis ton blog depuis quelques années maintenant et je n’ai jamais été décue. J’aime particulièrement tes post livres, étant moi aussi férue de cocottes, liagnes et autres horizontales. J’avais été un peu décue par le casati de camille de peretti, cela dit. J’ai préféré la castiglione d’Albert.
    Oh, si le rapport au corps t’intéresse toujours, j’ai adoré deux ouvrages, très historiques plus que romancés: le miasme et la jonquille de Corbin ou le propre et le sale de G Vigarello.

    Si tu veux un roman sur l’époque victorienne, même si la taille du pavé effraie, on s’y noie avec délices: La rose pourpre et le lys est une merveille.

    ENfin, quelques conseils, par ci par là.
    Jette un oeil sur mon blog(que j’alimente trop peu à cause du boulot) mais cela me ferait plaisir.
    Bravo pour le mémoire, en retard.
    Bonne année, en retard.
    Te souhaite encore plein de rocambolesques aventures et de merveilleuses idées de shoot dignes de la casati.
    Bise
    ALix

    http://auburnleaf.blogspot.fr/

    • Louise dit :

      Alix : Merci pour ton message ! C’est adorable <3
      J’ai lu avec avidité ces deux ouvrages, ainsi que d’autres titres des mêmes auteurs. D’ailleurs, j’avais eu la chance d’assister à une conférence de Vigarello, c’était vraiment fascinant !
      Je note pour la rose pourpre et le lys, le titre m’évoque quelque chose…merci !!!
      Quand à moi je peux te conseiller Autumn de Phlippe Delerm, une variation poétique sur les pré-raphaélites…
      J’ajoute ton blog à ma liste de visites quotidiennes ;)

  9. the karl lady dit :

    Et dire que je pensais que l’artisanat avait du mal à survivre en france! Tres belles photos!

    thekarllady.blogspot.fr

  10. LOVELY LIVING dit :

    ho ça donne envie!!! ces photos sont magnifiques!!!

  11. Gloril dit :

    Post intéressant! C’est juste magnifique. Rien ne vaut l’artisanat qui est un vrai savoir-faire.

    Gloril

    http://www.gloril.book.fr

  12. Carlotta dit :

    Grâce à toi j’ai déjà découvert les musées JJ Henner et G Moreau.
    Je vais rapidement aller visiter la manufacture de Sévres qui a l’air prodigieuse.
    Merci pour ces belles découvertes !

Ecrire votre commentaire